Requinqué par l’embellie de son chiffre d’affaires, l’opérateur voit l’avenir en grand avec, en ligne de mire, une meilleure qualité de services portée par des produits innovants.

© Gabonreview

 

Frôlant la faillite depuis fin 2016, Azur Gabon semble avoir retrouvé des couleurs. C’est du moins ce qui ressort de la réunion entre les responsables de la filiale du groupe Usan et le ministre de l’Economie numérique, le 25 octobre à Libreville.

«Nous avons présenté au ministre la situation d’Azur Gabon. Nous lui avons présenté quelques chiffres en parlant du développement de la société», a confié le directeur technique d’Azur Gabon. «Depuis quelques temps nous avons engagé des actions ayant permis à la société d’augmenter ses revenus. Nous sommes partis d’une situation caractérisée par des revenus très bas à une évolution constante de notre chiffre d’affaires», a ajouté Rodrigue Ikouyi.

Pendant plusieurs mois, en effet, Azur Gabon était coincé dans un couloir de turbulences qui menaçait sa survie. En témoigne les récentes grèves ayant plombé l’opérateur. Les employés réclamaient notamment plusieurs mois de salaires impayés. Des indiscrétions ont également évoqué l’endettement de la société à hauteur de 26 milliards de francs CFA.

Si aucun élément n’a encore filtré au sujet de l’embellie financière dont se targuent les responsables d’Azur Gabon, leur enthousiasme semble indiquer qu’il y a effectivement du bon. Au point que l’opérateur songe déjà à l’avenir. Avec, en ligne de mire, une meilleure qualité de services portée par des produits innovants pour mieux affronter la concurrence.

«Des efforts seront faits pour que nous nous arrimions au niveau technologique impulsé par la concurrence, et même plus. Nous voulons donc rassurer nos clients et le gouvernement. Avec le concours de celui-ci, notamment, nous fournirons ces efforts», a affirmé Rodrigue Ikouyi.

Quatrième opérateur de téléphonie mobile au Gabon, la filiale du groupe Usan revendique 68 000 clients et 8% des parts de marché.