Paris souhaite lancer la révolution numérique sur le continent, à travers la mise à disposition d’une enveloppe de 65 millions d’euros en direction des start-up africaines dès 2019.

Paris souhaite lancer la révolution numérique en Afrique. © D.R.

 

La France via l’Agence française de développement (AFD) s’engage à soutenir les initiatives en faveur des jeunes pousses de la Tech africaine. L’annonce a été faite par le président français, Emmanuel Macron, le 24 mai 2018, au salon Vivatech à Paris en compagnie de son homologue rwandais et président de l’Union africaine, Paul Kagamé.

«Je souhaite que la France puisse, à l’image de ce que nous avons fait pour notre écosystème avec BPI France, prendre sa part du financement du développement des écosystèmes africains», a déclaré le président de la France, annonçant une enveloppe de 65 millions d’euros en direction des entreprises de la Tech africaine prévus dès 2019.

«Il y aura cinquante millions d’euros de fonds propres pour investir dans les entreprises par notre filiale Proparco. Il y aura cinq millions de ce que l’on appelle les prêts d’honneur. Dans les toutes premières phases où l’on fait confiance à un entrepreneur avec des prêts à taux zéro. Et il y aura dix millions de dons, dix millions pour aider à renforcer les capacités, faire de l’assistance technique et renforcer les communautés», a expliqué le directeur général de l’AFD Rémy Rioux.

Ce sera l’association Digital Africa qui se chargera d’identifier et d’épauler les startup qui bénéficieront de ces fonds.