A la faveur de son congrès extraordinaire tenu la semaine dernière à Libreville, le Syndicat national des infirmiers et cadres hospitaliers de la CNSS (Snich-CNSS) a mué en Syndicat national des professionnels de la protection sociale (Synapps), et a mis en place un nouveau bureau exécutif chargé de conduire la nouvelle vision de l’organisation.

Le bureau exécutif du Synapps, dont le président Jean Paul Augié Ollomo (1er en partant de la gauche). © Gabonreview

 

Près de deux ans après son «congrès de la réformation» de novembre 2016, le Snich-CNSS a tenu, vendredi 12 octobre à Libreville, un congrès extraordinaire dit de «la refondation». Organisé au siège de la Confédération démocratique des travailleurs du Gabon, ce congrès visait trois objectifs : la modification des statuts de l’organisation qui a été rebaptisée Syndicat national des professionnels de la protection sociale (Synapps) ; l’installation d’un nouveau bureau exécutif désormais conduit par Jean Paul Augié Ollomo, élu lors du congrès ; et la définition de la nouvelle ligne syndicale.

Sur la nouvelle ligne syndicale, le nouveau président assure que des choses vont changer, pour faire de l’organisation une des principales forces de proposition de la CNSS au profit des professionnels et de l’entreprise parapublique.

Moments de l’installation du président du Synapps. © Gabonreview

«Il s’agit de faire du dialogue un véritable instrument de base, voire l’instrument essentiel de notre organisation. Nous voulons, en effet, inscrire l’action syndicale au sein de la CNSS, non plus uniquement dans la revendication et la contestation, mais nous voulons l’inscrire dans un mouvement social à l’intérieur duquel les aspirations des salariés et particulièrement celles des adhérents du syndicats seront les préoccupations majeures de la direction générale», annonce Jean Paul Augié Ollomo.

Pour y parvenir, le président du Synapps dit compter sur un facteur, qu’il juge «primordial» : la formation. «Dans le cadre de la nouvelle ligne directrice du syndicat, précise-t-il, nous allons nous atteler à former nos adhérents pour en faire des travailleurs encore plus responsables. Cette formation consistera précisément à leur apprendre leurs doits et devoirs, leur inculquer les valeurs du dialogue en tant que syndicalistes, d’autant que le dialogue sera l’outil principal que nous utiliseront au sein de notre syndicat refondé, parce que c’est l’outil le plus crédible par lequel l’on peut parvenir à la résolution des conflits.»

Ayant fait le bilan des années écoulées, le nouveau bureau exécutif entend également être plus proche des adhérents du syndicat. «Il faut que le Synapps soit présent aux côtés des salariés, en les accompagnant notamment pour leur permettre de faire évoluer leur carrière», promet Jean Paul Augié Ollomo, qui ne manque pas de féliciter la récente initiative de la direction générale de la CNSS visant le reclassement et l’avancement de 675 agents.