Privé de son bon de caisse, donc de son salaire depuis plusieurs mois, le délégué national administratif de la Conasysed serait victime de son engagement syndical. L’organisation syndicale annonce une plainte contre des responsables du ministère de l’Education nationale.

Louis Patrick Mombo, privé de salaire depuis 5 mois : une décision politique ? © D.R.

 

Des responsables du ministère de l’Education nationale en voudraient-ils personnellement à Louis Patrick Mombo ? Quelqu’un chercherait-il à régler ses comptes au délégué national administratif de la Convention nationale des syndicats du secteur éducation (Conasysed) ? Chez les enseignants affiliés aux différents syndicats du secteur, beaucoup répondent par l’affirmative. Ils disent ne pas comprendre que, privés comme lui de leur salaire depuis cinq mois, ils ont pu rentrer en possession de leurs émoluments le 25 juillet dernier mais pas lui. Le bon de caisse du leader syndical aurait été séquestré par des responsables du ministère de l’Education nationale.

Parmi les collaborateurs du ministre Florentin Moussavou, la Conasysed cite Mesmin Mouiry, le directeur central des Ressources humaines, et Eliane Pambou, la chargée du personnel au ministère de l’Education nationale. Tous deux seraient sous le coup d’une plainte à la direction générale de la Recherche de la gendarmerie nationale (DGR). C’est en tout cas ce qu’a posté, sur Facebook le week-end écoulé, l’organisation syndicale, qui a évoqué la «tentative de détournement de bon de caisse». Les deux responsables, a prétendu la même organisation, «ont refusé de décharger le bon de caisse (du délégué national) à la Fonction publique arguant qu’ils vont lui régler des comptes».

A en croire la Conasysed, Louis Patrick Mombo serait victime de son engagement syndical. Mieux, l’organisation croit savoir que derrière sa situation (cinq mois sans salaire), se cache, en réalité, le ministre de l’Education nationale. «Se confiant à un enseignants, Mesmin Mouiry a avoué que cette situation découle d’une décision politique. Comprenez que Florentin Moussavou est à la manœuvre. Pourquoi ? Parce que, dès son arrivée à la tête de ce ministère, Louis Patrick Mombo avait été contacté pour bénéficier de strapontins afin de tourner le dos à la lutte», lit-on sur la page Les activités de la Conasysed. Le refus opposé par le délégué national administratif de la Conasysed aurait mis dans tous ses états le ministre qui, dit-on, aurait décidé de se venger.

Vrai ou faux ? Il reste que l’enseignant serait le seul à ne pas percevoir son salaire depuis 5 mois. Et comme 62 autres, Louis Patrick Mombo a été traduit en conseil de discipline. Pour avoir conduit des grèves à répétition dans le secteur depuis fin 2016, il risque la radiation.