Célébrant la Journée internationale du sport au service du développement et de la paix, le 6 avril à Libreville, le Réseau panafricain des jeunes pour la culture a partagé les vertus inspirées de cette activité, avec une trentaine d’organisations de jeunes du Gabon.

La journée internationale du sport au service du développement et de la paix, célébrée à Libreville le 6 avril 2017. © Gabonreview

 

Convaincu des valeurs de paix et d’harmonie que procure le sport, le Réseau panafricain des jeunes pour la culture de la paix (Payncop) a célébré, le 6 avril à Libreville, la Journée internationale du sport au service du développement et de la paix. Initiée en partenariat par l’Organisation des Nations unies pour l’éducation, la science et la culture (Unesco), cette célébration, la première du genre au Gabon, a pour ambition de sensibiliser les jeunes aux valeurs du sport.

Dans un message lu à l’occasion de cet événement, la directrice générale de l’Unesco a souligné qu’«il n’est d’outil plus puissant que le sport pour perpétuer les valeurs que nous partageons tous : la solidarité la responsabilité, le respect, l’honnêteté, l’esprit d’équipe, l’égalité, la motivation, ou encore l’estime de soi». En effet, a poursuivi Irina Bokova : «Le sport est un moyen d’inclure chacun, y compris les réfugiés et les migrants, de lutter contre les stéréotypes, et de consolider les bases de la paix pour des sociétés saines».

Dans le même sens, le chef de bureau de l’Unesco au Gabon a souligné que si la pratique du sport procure des bienfaits sur le plan physique, son impact est étendu au-delà des limites des airs de jeu. «Au-delà du confort et de la santé des individus qui impactent sur le développement, le sport a également la vertu de contribuer à la forme et à la santé du corps social en créant du lien entre individus par-delà les barrières ethniques, confessionnelles, culturelles, c’est-à-dire en déconstruisant les préjugés», a soutenu Vincenzo Fazzino.

«C’est tout le sens de cette sensibilisation aux vertus du sport que le Payncop a prévu par la projection du film L’incroyable équipe», a poursuivi le chef de bureau de l’Unesco au Gabon. En effet, les acteurs de Payncop entendent atteindre leur objectif de construire et pérenniser la paix, à travers la projection de ce film.

Par ailleurs, la conviction de Vincenzo Fazzino est unanimement partagée par les jeunes du Payncop, lesquels ont entrepris d’imiter des cas de bonnes pratiques expérimentées ailleurs, pour cultiver la paix avec le sport comme support. A l’exemple du Salvador où la pratique du sport a été utilisée pour combattre la violence, la délinquance et la consommation de drogues. Ou encore en Afrique du sud où le Basketball a servi de tremplin pour rassembler les enfants et les communautés.

Auteur : Alain Mouanda