Le Fonds d’action sanitaire et sociale (Fass) poursuit son action en faveur des personnes défavorisées et celles vivant avec un handicap. En témoigne sa dernière action en date, au Boulevard triomphal Omar Bongo, à Libreville, où la maison d’un couple de handicapés a été entièrement rénovée.

Façade avant de la maison rénovée, le 20 mars 2018 à Libreville. © Gabonreview

 

Sollicité par un couple de handicapés vivant au niveau du Boulevard triomphal Omar Bongo, à Libreville, le Fonds d’action sanitaire et sociale (Fass) a répondu favorablement. Chargée de la gestion des différents programmes d’action sanitaire et sociale de la Caisse nationale de sécurité sociale (CNSS), le fonds a entièrement réhabilité l’habitation du couple qui a désormais fière allure. Celle-ci a été livrée le 20 mars.

«La CNSS a mis en place cette structure pour aider les personnes vulnérables : les personnes âgées et les personnes vivant avec un handicap. Nous sommes sur ce site parce monsieur Endamne a écrit au directeur général de la CNSS en présentant sa situation, lui et sa famille vivant dans une pièce de 20 m2 entièrement délabrée», a souligné le conseiller à la direction générale du Fass. «Aujourd’hui, la famille bénéfice d’une maison décente de trois chambres. C’est cela l’œuvre sociale. Et la CNSS a cette vision-là», a ajouté Guy-Joël Ntsiegori.

Jean d’Emmanuel Endamne face à la presse. Guy-Joël Ntsiegori et Nicole Assélé (DG CNSS) sur le site de la maison réhabilitée. © Gabonreview

Une issue dont les bénéficiaires sont bien évidemment ravis. «Nous sommes tellement en joie car, désormais, nous bénéficions d’un toit décent», s’est réjoui Jean d’Emmanuel Endamne. «Il faut dire que l’ancienne demeure, complètement en planches, datait des années 60. Il y avait des fuites d’eau sur le toit à la moindre pluie. J’ai donc adressé un courrier au directeur général de la CNSS le 4 janvier et, j’ai eu la réponse cinq jours plus tard. La suite, elle est là : une maison flambant neuf», a-t-il ajouté.

Dans le cadre de ce chantier, le Fass s’est attaché les services d’un partenaire, une Petite et moyenne entreprise (PME) gabonaise spécialisée dans les travaux publics. «Au départ, nous avons été sollicité pour refaire la toiture. Mais vu l’état de délabrement avancé de la maison, nous avons jugé utile de densifier les travaux pour donner un toit décent à cette famille», a expliqué le responsable des travaux chez Batis Gabon. «Vu l’urgence, tout s’est fait en trois semaines», a affirmé Ismaël Nzagoul Mbina.