Le Burkina Faso, le Gabon, le Mali, le Niger et le Togo ont lancé le 10 septembre, à Lomé, une initiative mondiale sur la mobilisation des investissements dans le cadre de l’Alliance solaire internationale (ASI).

Six pays africains s’activent pour la mobilisation des investissements dans le cadre de l’Alliance solaire internationale. © D.R.

 

Six mois après le premier sommet fondateur de l’Alliance solaire internationale à New Delhi, en Inde, six pays du continent(le Bénin, le Burkina Faso, le Gabon, le Mali, le Niger et le Togo) ont officiellement lancé le 10 septembre 2018 une initiative mondiale afin de mobiliser des investissements pour le compte de l’ASI. Les documents fondateurs de l’initiative ont été communiqués aux 68 pays signataires de l’Alliance.

«Nous avons initié la mise en place, pour les projets de valorisation de l’énergie solaire, d’un cadre réglementaire et contractuel collectif optimal, prenant la forme d’un protocole international. Ce protocole s’appliquera aux actifs que chaque Etat enregistrera volontairement, sans préjudice des dispositions nationales existantes. Il sera ouvert à tous les pays membre de l’Alliance solaire internationale qui le souhaitent», a déclaré le président togolais, Faure Gnassingbé.

Ce dernier présente cette initiative comme un levier indispensable pour agréger à grande échelle la demande de financement pour les projets dont les populations ont besoin, obtenir la mise en place d’outils de garantie adaptés et une diminution massive des coûts de financement.

Portée par les chefs d’État, cette initiative vise à rallier tous les pays membres de l’ASI qui le veulent, et s’inscrit dans le cadre du programme de l’ASI «Affordable finance at scale» promu par la France et l’Inde, à l’occasion de la COP 21.

«Cette initiative nous permettra de déployer plus de projets, plus rapidement, à moindre coût, et d’une manière plus conforme à nos besoins et à nos intérêts. Elle ouvre une voie nouvelle pour le financement des infrastructures durables. Elle pourra être répliquée, à grande échelle, pour d’autres infrastructures. Le solaire est un point de départ», a indiqué le président du Bénin, Patrice Talon.

L’ASI a pour objectif de rassembler les 121 pays de la zone intertropicale, forts de leur potentiel solaire, afin d’impacter massivement le déploiement de l’énergie solaire. Les pays impliqués prévoient de tenir leur deuxième session de travail fin septembre 2018.