Un père de six enfants, Brice Koumba, employé à la Société nationale d’acconage et de transit (SNAT), a réussi à sauver sa progéniture de l’incendie qui a consumé sa maison dans la nuit de dimanche à lundi dernier. La catastrophe s’est produite au quartier Avéa 2 à Libreville.

Brice Koumba, employé à la Société nationale d’acconage et de transit, qui a tout perdu avec sa maison - © Gabonactu.com

Gabonactu.com qui rapporte l’information précise que la maison incendiée était composée de trois chambres et entièrement en planches. C’est au cours de son sommeil que Sieur Koumba, se sentant suffoquer a réalisé le drame qui était en train d’arriver. Sans hésiter, il a foncé réveiller les plus grands de ses enfants  avant de porter secours aux plus petits. Il a ensuite cassé la porte pour les libérer des flammes qui s’attisaient à grande vitesse.

«Je me suis réveillé en sursaut. Sans chercher à comprendre ce qui se passait, je suis allé réveiller les enfants et soulever les deux petits qui dormaient profondément. J’ai pu casser la porte en flammes pour sortir», a raconté le désormais sans abri.

Le père de famille relève qu’il a tout perdu dans ce sinistre. Les fournitures scolaires de ses enfants avaient déjà été achetées et ceux-ci avaient commencé à aller à l’école. De même, il a perdu dans les flammes, une somme de 350 000 francs CFA. De l’argent destiné à une tontine et donc à une tierce personne. Brice Koumba a également indiqué que tous les documents de la maisonnée ont été brulés. «J’ai tout perdu même les actes de naissance des enfants et autres document très importants».

Les sapeurs-pompiers arrivés tardivement sur les lieux ont réussir contenir puis à éteindre les flammes qui commençaient à se propager aux maisons voisines. Le père de famille ne comprend pas ce qui s’est réellement passé et ignore les causes du drame. Il n’y a donc qu’une enquête sérieuse qui permettra, peut-être, d’élucider les causes de ce drame.