Intégrant deux cigares de gaz butane d’une capacité de 400 m³ chacun, le nouveau sarcophage de la Société gabonaise d’entreposage de produits pétroliers (SGEPP) vient d’être mis en service. Un investissement de 5,5 milliards de francs CFA qui permettra de limiter les carences en gaz butane.

© D.R.

 

La Société gabonaise d’entreposage de produits pétroliers (SGEPP) a investi 5,5 milliards de francs CFA pour la construction d’un nouveau sarcophage, intégrant deux cigares de gaz butane d’une capacité de 400 m³ chacun. Inauguré en fin de semaine dernière par le ministre du Pétrole, la nouvelle structure va permettre de pallier la carence en gaz butane dans le pays.

«Je suis venu vérifier l’effectivité de ce déploiement et la mise en production de ce nouveau sarcophage intégrant des nouveaux cigares. Mais aussi, comprendre pourquoi il nous a fallu déployer cette nouvelle structure pour pérenniser la production de gaz butane dans notre pays», a souligné le ministre du Pétrole. «Ce que nous venons de voir est extrêmement louable parce que pour la première fois en Afrique centrale, le Gabon est précurseur. Les Gabonais vont être régulièrement, sans arrêt aucun, fournis en gaz butane», a poursuivi Pascal Houangni Ambouroue, relayé par directinfosgabon.com.

La mise construction de ce nouveau sarcophage participe, par ailleurs, de la volonté de la nouvelle équipe dirigeante de la SGEPP de moderniser les installations. «Lors de ma prise de fonction en novembre 2017, j’ai trouvé des installations vieillissantes. Et la SGEPP était confrontée à la sécurisation du gaz. Il fallait donc régler au plus vite cette situation», a indiqué le directeur général de la SGEPP.

Dans le cadre de cette stratégie, Michel Mboussou a révélé que d’autres travaux de modernisation seront engagés. «Pour requalifier cette sphère, il faut 2,5 milliards de francs CFA. L’Etat ne peut pas nous subventionner. Il faut donc que nous ayons nos recettes propres pour financer cet investissement», a-t-il indiqué. Le patron de la SGEPP espère ainsi que d’autres cigares seront mis en service d’ici à l’année prochaine. «Il faut y aller très vite, parce que la consommation de gaz de la population gabonaise est très forte. Elle augmente de 5% chaque année», a conclu Michel Mboussou.

Les activités de la SGEPP sont l’entreposage de produits pétroliers et le conditionnement de gaz. En 2016, la capacité de stockage de la SGEPP à Owendo était de 20 800 m³ de produits blancs, 3200 m³ de fuel, 2450 m³ de gaz butane et 800 m³ de butane. A Moanda, à la même période, cette capacité était de 12 850 m³ de produits blancs et 300 m³ de gaz.