La Société d’exploitation du Transgabonais (Setrag) a dévoilé le 24 juin le plan de gestion des flux, ainsi que les mesures de sécurité à bord des trains, dans les gares et sur les passages à Niveau.

Le train CC 401 de la Société d’exploitation du Transgabonais.© Setrag

 

Comme chaque année en pareille saison, la Société d’exploitation du Transgabonais (Setrag) fera face à l’afflux de voyageurs en raison de la période de vacances scolaires.

Pour mieux aborder cette période, la direction générale de la Setrag vient de mettre en place un plan de gestion des flux, assorti de mesures de sécurité à bord des trains, dans les différentes gares ferroviaires, ainsi que sur les passages à niveau.

Selon le chef d’antenne Mobirail Setrag, l’une des mesures prise dans le plan de gestion est l’enregistrement des voyageurs dès 7heures du matin. «Nos guichets sont désormais ouverts dès 7h. À cet effet, nous invitons les clients à prendre les billets et se faire enregistrer très tôt pour éviter les longues files d’attente en soirée», a expliqué Guy Martial Moussavou.

En matière de sécurité à bord des trains, la Setrag affirmé avoir renforcé les effectifs des agents de la Police ferroviaire. À en croire Darch Embiga, les effectifs seront désormais constitués «d’un chef d’escorte qui est le responsable de la Police ferroviaire qui sera assisté de deux ou trois agents, en fonction des effectifs disponibles et de la longueur de la rame».

Les questions d’hygiène à bord du train sont également prises en compte. Selon le responsable de Gab Net, les trains «seront nettoyés au départ par une équipe rompue à la tâche. Le même nettoyage sera opéré à mi-chemin et à l’arrivée du train», a expliqué Brice Samagounghou.

Toutes ces mesures sont complétées par l’aménagement et le renforcement du dispositif de signalisation dans les différentes gares et sur les passages à niveau.

Le chef de coordination exploitation de la Setrag a invité les populations à faire «preuve de civisme et de responsabilité en respectant les panneaux de signalisation et les feux stop implantés près des passages à niveau», a lancé Stephene Magnoumba.

Auteur : Jean-Thimothé Kanganga