La semaine mondiale de l’entrepreneuriat s’est achevée le 17 novembre à Libreville avec une journée dédiée à la concertation stratégique sur l’entrepreneuriat national.

Les participants à la journée de concertation stratégique autour des ministres en charge des PME, Biendi Maganga Moussavou et Carmen Ndaot, le 17 novembre 2017. © Gabonreview

 

Débutée le 13 novembre avec la caravane «Retour au Lycée», la célébration de semaine mondiale de l’entrepreneuriat a pris fin le 17 novembre, avec la journée de concertation stratégique sur l’entrepreneuriat national.

Selon le ministre en charge des Petites et moyennes entreprises, cette journée avait pour objectif de «faire le point aux acteurs importants de l’entrepreneuriat national : les banques, le secteur financier, les chefs d’entreprises, sur la stratégie élaborée par l’administration ministérielle, pour mettre en œuvre le plan de relance de l’économie», a expliqué Biendi Manganga Moussavou.

Le ministre en charge des Petites et moyennes entreprises présentant la stratégie, sur l’entrepreneuriat national le 17 novembre 2017. © Gabonreview

Cette stratégie repose sur quatre axes majeurs. Le premier axe porte sur l’adoption d’un cadre législatif et règlementaire favorisant la création et l’épanouissement des entreprises.

Le deuxième axe est relatif au renforcement des capacités et la formation, le troisième à l’accès au financement des PME. Le dernier axe quant à lui, concerne l’accès aux financements par les entreprises.

La vocation de cette concertation, à laquelle assistait le ministre du Travail, Carmen Ndaot, était de faire en sorte que «tous les acteurs soient mobilisés autour de ce projet, émettent des suggestions pour améliorer et peaufiner cette stratégie», a expliqué le membre du gouvernement.

La présentation du ministre a été suivie d’un débat au cours duquel, les participants ont émis des suggestions. Celles-ci ont tourné essentiellement autour de la prise en compte de tous les entrepreneurs, l’assouplissement des procédures de création des stars up, ainsi que l’assouplissement de la fiscalité.

Auteur : Jean-Thimothé Kanganga