Plusieurs agents de la Société d’énergie et d’eau du Gabon (SEEG) ont été gratifiés de la médaille du travail et de la médaille du mérite SEEG pour leur longévité au sein de l’entreprise, ainsi que pour la qualité de service.

Les employés gratifiés après de longues années au sein de la SEEG. © Gabonreview

 

97 employés de la Société d’énergie et d’eau du Gabon (SEEG) ont reçu vendredi 22 décembre des médailles du travail et de mérite. 20 médaillés de bronze, 26 d’argent, 12 d’or ont honoré le parcours exemplaire de ces agents. Ceux-ci ont respectivement totalisé 10, 15, 20 et 35 ans de service au sein de l’entreprise. De même, un bon nombre de salariés ont reçu la médaille du mérite attribué aux agents même les plus anciens de la SEEG pour leur exemplarité professionnelle.

Parents et salariés étaient présents. © Gabonreview

Le ministre du Travail qui a rehaussé l’évènement de sa présence, a dit croire à l’avènement d’une impulsion nouvelle au sein de cette entreprise. «L’histoire et l’expertise de cette entreprise centenaire nous conforte dans l’idée que la SEEG, avec des managers rompus à la tâche se maintiendra comme une entreprise privée avec des ambitions de performance. Celles-ci passent par la satisfaction de sa clientèle et la contribution au bien-être des populations par d’une part, la production, le transport et la distribution de l’eau potable, et d’autre part, par le transport et la distribution de l’énergie électrique», a déclaré Carmen Ndaot.

Un challenge conforme aux efforts déjà entrepris jusque-là, car selon Antoine Boo, le directeur général de la SEEG, l’enjeu est exigeant. «Même si le contexte aujourd’hui est un tout petit peu compliqué, je crois que là aussi la croissance économique va revenir. C’est vrai que la production cette année en matière d’eau et d’électricité a été réduite, mais là encore je crois que le plan de relance économique va porter ses fruits, et je crois qu’en 2018 nous allons retrouver cette croissance qui va nous porter et qui va nous permettre de continuer à développer ce beau service public de l’eau et de l’électricité», a-t-il fait savoir.

Alors que l’année qui s’achève a été décrite par le patron de la SEEG comme une année de transition, 2018 quant à elle devra être celle où l’entreprise compte retrouver plus de marge de manœuvre. Il s’agira, a-t-il dit, de relancer l’investissement autour d’un important programme. La société envisage de nouvelles extensions de distribution d’eau et d’électricité, comme cela été réalisé dans certains quartiers, comme Mindoubé et ça m’étonne ou Derrière l’Hôpital militaire. L’accent sera également mis sur la qualité du service client a promis le directeur général de la SEEG.

Auteur : Alain Mouanda