La Caisse nationale d’assurance maladie et de garantie sociale (CNAMGS) a présenté, ce 10 février à Libreville, les nouveaux taux de cotisations des secteurs privés, publics et parapublics aux représentants des confédérations syndicales.

Le directeur général de la CNAMGS, Michel Mboussou lors de la rencontre avec les représentants des confédérations syndicales, le 10 février à Libreville. © Gabonreview

 

Les représentants des confédérations syndicales étaient face aux responsables de la Caisse nationale d’assurance maladie et de garantie sociale (CNAMGS), ce 10 février à Libreville, afin d’être édifiés sur le fonctionnement de nouveaux taux de cotisations imposables à l’employeur et à l’employé, les assiettes de cotisations et le plafond par mois dans les différents secteurs.

Quelques moments ayant marqué les échanges. © Gabonreview

Selon le conseiller juridique de la CNAMGS, Jean Michel Mbeng, les nouveaux taux de cotisations, entrés en vigueur le 1er janvier 2017, sont désormais fixés à 5% pour l’employeur dans le secteur public contre 4,1% dans les secteurs privés et parapublics,  2,5% pour l’employé dans le secteur public contre 2% dans les secteurs privés et parapublics.

«Conformément aux articles 4 et 5 du  décret 578 du 22 décembre 2016, ils seront prélevés sur les traitements, le salaire, la pension l’ensemble des primes, les émoluments et les indemnités soumis à l’Impôt sur les revenus des personnes physiques (IRPP), avec un plafond par mois fixé à 2,5 millions de francs CFA», a rappelé Jean Michel Mbeng.

S’ils ont unanimement reconnu le bien-fondé des prestations de la CNAMGS pour la survie des travailleurs, les représentants syndicaux ont toutefois émis quelques propositions, suggérant notamment à la caisse de communiquer davantage, ou encore de multiplier les contrôles dans les structures sanitaires et les pharmacies.

Les responsables syndicaux ont également sollicité de la CNAMGS, l’élargissement des pathologies prises en charge, de la liste des médicaments et la prise de sanctions contre les partenaires à véreux. Un appel entendu par le directeur général de la CNAMGS. Michel Mboussou a rassuré ses interlocuteurs sur «sa volonté de tout mettre en œuvre pour améliorer sous leur regard, la gestion, et le fonctionnement de la CNAMGS pour le bien-être de tous».

Conçus d’un commun accord entre les travailleurs, la CNAMGS et le gouvernement, les nouveaux taux de cotisations découlent des conclusions rendues le 25 aout 2015 par la sous-commission technique CNAMGS et sécurité sociale mise en place par le gouvernement.

Auteur : Jean-Thimothé Kanganga