Visant à prévenir les accidents de la circulation, une campagne de prévention a été initiée par le ministère des Transports, le 12 août à Libreville. Plusieurs automobilistes ont notamment été soumis à des tests d’alcool.

© Gabonreview

 

La ministre des Transports Flavienne Mfoumou Ondo recevant des alcootest du Rotary Club de Libreville. © D.R.

A travers la direction générale de la sécurité routière, le ministère des Transports a lancé, le 12 août à Libreville, une campagne de prévention des accidents de la route. Une initiative visant à prévenir les drames de la route en cette période festive. Plusieurs automobilistes ont été soumis à des tests d’alcool au pont d’IAI et au rond-point de la Cité des Ailes.

Si aucun cas d’ivresse n’a été détecté, le directeur général de la sécurité routière a cependant estimé que l’objectif a été atteint. «L’objectif de cette opération consiste à sensibiliser les usagers de la route à l’emprise de l’alcool au moment où ils prennent le volant, tout simplement pour éviter les accidents de la circulation parce que l’alcool est un vrai fléau qui occasionne beaucoup d’accidents», a déclaré le colonel Jean Dzimidzemba.

Entre 2008 à 2013, en effet, 16 739 accidents de la circulation ont été enregistrés dans le pays avec, à la clé, plus de 1000 morts et 5785 blessés. Des accidents ayant par ailleurs coûté 13 milliards de francs CFA à l’Etat. Selon le ministère des transports, nombre de ces drames ont découlé de l’ivresse au volant.

Par ailleurs, cette campagne est d’autant plus motivée que beaucoup d’accidents de la circulation sont enregistré en période de vacances. D’où le timing de cette initiative, lancée conjointement avec le Rotary Club de Libreville. «A la veille des grands départs pour les vacances, on attire l’attention des transporteurs sur le risque élevé», a déclaré l’Immédiat past président (IPP) du club doyen du Rotary Club de Libreville.

«D’après les indications du ministère des Transports, des actions réelles sont en train d’être étudiées en termes de stratégies. Il s’agit de la mise en place des stratégies qui iront dans le sens du meilleur contrôle du réseau routier, et au aussi d’une nécessité de revoir les conditions de délivrance des permis et des formations des chauffeurs», a souligné Edgard Moukoumbi. Les prochains tests sont prévus fin septembre, période de retour de grandes vacances.