Les Chefs d’Etat et de gouvernement de l’Union Africaine (UA) se retrouvent, du 10 au 15 octobre 2016 à Lomé au Togo, en session extraordinaire sur la «la sécurité maritime et le développement en Afrique».

Exemple de coordination des forces aérienne, amphibien et navale pour contrer l’insécurité maritime. © D.R.

Exemple de coordination des forces aérienne, amphibien et navale pour contrer l’insécurité maritime. © D.R.

 

Axée sur «la sécurité maritime et le développement en Afrique», la session extraordinaire de la Conférence des Chefs d’Etat et de gouvernement de l’UA réunira plusieurs personnalités qui vont débattre de la coopération régionale et internationale. Il s’agit de trouver des solutions efficaces pour  faire face à la recrudescence des attaques de pirates contre les bateaux marchands, le trafic d’armes et la pêche illégale, et surtout sécuriser les plates-formes pétrolières au large des côtes africaines.

Durant 5 jours,  près de 3000 personnalités dont 25 à 30 chefs d’Etat et de gouvernement invitées à cette conférence devraient  proposer des solutions adéquates pour enrayer les actes criminels qui portent une grave atteinte à la paix et la sécurité ainsi qu’à la navigation dans l’ensemble de l’espace maritime africain, en particulier, dans la Corne de l’Afrique et dans le Golfe de Guinée.

La rencontre de Lomé est la résultante de la dernière réunion des Chefs d’Etat et de gouvernement de l’Union Africaine à Malabo, en Guinée Equatoriale, en juin dernier. Ces derniers avaient pris la décision de tenir, à l’initiative du Togo, cette session extraordinaire sur la Sécurité maritime, le développement en Afrique et l’économie bleue. L’objectif est de réfléchir à des solutions communes pour lutter contre la piraterie, le trafic d’armes, la pêche illégale, ainsi que sur la question des plates-formes pétrolières au large des côtes africaines.