Les résultats sont au vert pour la Société commerciale gabonaise de réassurance (SCG-Ré), qui a réalisé de belles performances en 2017. En témoigne un résultat net établi à 1,205 milliard de francs CFA, en hausse de 112% par rapport à 2016.

© D.R.

 

A l’issue de son conseil d’administration et son assemblée générale, respectivement les 25 mai et 5 juin, la Société commerciale gabonaise de réassurance (SCG-Ré) vient de publier ses performances 2017. Au cours de cet exercice, la société a réalisé un chiffre d’affaires de 12,265 milliards de francs CFA, contre 11,3 milliards en 2016. Le résultat net s’est établi à 1,205 milliards de francs CFA, en hausse de 112% par rapport à 2016, tandis que le résultat technique se chiffre à 3,569 milliards, en hausse de 26% par rapport à l’année d’avant.

Les performances 2017 de la SCG-Ré montrent également que la société a réglé des sinistres à hauteur de 4 milliards, contre 2,578 milliards lors de l’exercice 2016. Des performances tout aussi en hausse au niveau de la rentabilité établie à 24% en 2017, contre seulement 11% en 2016. Même son de cloche au niveau des provisions techniques qui s’élèvent à 12,538 milliards de francs CFA, contre 10,471 milliards en 2016.

Dans le même sens, les fonds propres de la SCG-Ré sont passés de 7,54 milliards à 8,109 milliards entre 2016 et 2017. La même embellie s’observe au niveau des actifs, établis à 28,678 milliards en 2017 contre 22,445 milliards un an plus tôt. En 2017, la société de réassurance a également réinvesti 3,5 milliards de francs CFA dans le financement de l’économie locale. Un bel exercice 2017 couronné par des distinctions décernées à l’Administrateur-directeur général (ADG) de la SCG-Ré.

Lors de cet exercice, en effet, Andrew Gwodog a reçu les prix de «Meilleur manager africain de l’année», «International Star for Leadership in Quality» et l’oscar de «L’Excellence des managers africains». Filiale du Fonds gabonais d’investissements stratégiques (FGIS), la SCG-Ré est une initiative de l’Etat et des sociétés d’assurances. Elle gère pour le compte de l’Etat gabonais, la réassurance de cessions légales. En Afrique, elle pratique les opérations de réassurances commerciales.