Le ministère de la Santé a réceptionné un don de matériel du groupe Gabon Oil, le 5 novembre à Libreville. Ce matériel permettra la poursuite du dépistage du cancer du sein et du col de l’utérus dans la capitale gabonaise et dans la commune Akanda.

Carole Onouviet (à gauche) et Nathalie Ngounda pendant la remise du don au ministère de la Santé, le 5 novembre 2018 à Libreville. © Gabonreview

 

Dans le prolongement de la campagne annuelle de mobilisation en faveur du dépistage du cancer du sein et du col de l’utérus (Octobre rose), organisée en octobre, le groupe Gabon Oil a remis un don de matériel administratif et sanitaire au ministère de la Santé, le 5 novembre à Libreville.

«Nous travaillons avec la Fondations Sylvia Bongo Ondimba pour la Famille et le ministère de la Santé depuis 2015», a déclaré la directrice développement durable à Gabon Oil Company (GOC). «Nous collaborons avec ces deux partenaires pour sensibiliser sur le dépistage du cancer du sein et du col de l’utérus chez la femme. Et, amener les femmes de notre société à aller se faire dépister dans toutes les structures de santé du pays retenues à cet effet. En ce qui nous concerne, nous sommes concentrés sur les communes de Libreville et Akanda», a ajouté Carole Onouviet.

Selon la responsable de GOC, le don comprend du matériel administratif avec des ordinateurs, imprimantes, papiers et de l’encre, «pour permettre aux médecins de prescrire des ordonnances juste après les dépistages, notamment». A cela s’ajoute du matériel pour dépister environ 500 femmes. «Nous avons notamment du coton, acide acétique, speculum, etc. Bref, tout ce dont ont besoin les médecins pour procéder au dépistage sans danger, en toute sécurité», a-t-elle souligné.

L’édition 2018 d’Octobre rose s’est tenue dans tous les centres de santé et dans les Centres hospitaliers universitaires (CHU) de Libreville. A l’intérieur du pays, la campagne s’est effectuée dans les centres hospitaliers régionaux. L’objectif est d’amener le maximum de femmes vers les centres de santé pour le dépistage du cancer du sein et du col de l’utérus.

Pour la directrice de Prévention et de Contrôle du Cancer au ministère de la Santé, le don de Gabon Oil tombe à point. «C’est un véritable soulagement. Car souvent après une telle caravane, les centres de santé se retrouvent souvent sans matériel. Ce don nous permettra de poursuivre et pérenniser ces activités de dépistage, comme c’est le cas depuis 2014», a indiqué Nathalie Ledaga Ambounda.

Cette dernière a appelé d’autres entreprises à marcher sur les pas de GOC. «Nous invitons les mêmes entreprises à faire de même. Parce que le ministère de la Santé ne peut y arriver tout seul. Que les autres sociétés, dans leur rubrique sociale et santé, s’y mettent également. Car le cancer du col de l’utérus et le cancer du sein sont des maladies susceptibles de nuire la performance des employés et donc, de l’entreprise», a conclu Nathalie Ledaga Ambounda.