Initiées par la Caisse nationale d’assurance maladie et de garantie sociale (CNAMGS), en partenariat avec l’hôpital d’instruction des armées Omar Bongo, des activités médico-chirurgicales en gastro-entérologie et endoscopie digestive se déroulent du 8 au 12 mai prochain à Libreville. Une opération chapeautée par le Dr Jean-Luc Karsenty.

Le docteur, Jean-Luc Karsenty, lors d’une opération chirurgicale sur un patient, Libreville, 9 mai 2017. © Gabonreview

Le docteur, Jean-Luc Karsenty et son collègue gabonais, Libreville le 9 mai 2017. © Gabonreview

Gastro-entérologue de l’hôpital américain de Neuilly en France, Jean-Luc Karsenty reçois, depuis le 8 mai, des patients en gastro-entérologie à l’hôpital d’instruction des armées Omar Bongo. L’activité est initiée par la Caisse nationale d’assurance maladie et de garantie sociale (CNAMGS), en partenariat avec l’hôpital d’instruction des armées Omar Bongo Ondimba et l’hôpital américain de Neuilly en France.

L’opération consiste ainsi à traiter des patients présentant des pathologies gastroentérologiques : (maladies inflammatoires chroniques de l’intestin, les hépatites aigues et chroniques, les cancers du système digestif et hépatobiliaire). Autrement dit, il est question «d’effectuer des opérations chirurgicales qui ne sont pas pour le moment pratiquées au Gabon, afin d’opérer un  transfert de compétences», a expliqué Jean-Luc Karsenty.

Selon le médecin, l’activité des  deux premiers jours a globalement consisté à «retirer les calculs du canal biliaire chez les patients  présentant une jaunisse». Jean-Luc Karsenty s’est ainsi félicité du bon déroulement de cette activité. «Tout coule à merveille, les patients se portent bien et je suis heureux que les collègues gabonais commencent à effectuer des gestes d’opération. Cela prouve que les compétences transférées sont très bien assimilées on peut être bien soigné à l’hôpital militaire actuellement», s’est-il réjoui.

Les consultations se dérouleront jusqu’au 12 mai prochain, au service Gastro de l’hôpital d’instruction des armées Omar Bongo Ondimba. Quant aux patients assurés CNAMGS, ils s’acquitteront de leur ticket modérateur sur tous les actes réalisés à leur profit.

Auteur : Jean-Thimothé Kanganga