Natif du Cap Estérias, Jean-Marie Ogandaga, membre du Bureau politique du Parti démocratique gabonais pour le compte de la fédération A du 1er arrondissement d’Akanda, a organisé un une campagne médicale de proximité dans cette localité, le week-end écoulé.

Une vingtaine de médecins Cubains a été mobilisée, au Cap Estérias, pour une caravane médicale de proximité. © Gabonreview

 

Jean-Marie Ogandaga (chapeau blanc à la main) à son arrivée sur le théâtre des opérations. Et quelques vues des acteurs et patients. © Gabonreview

Le 16 décembre 2017, les populations du Cap Estérias, dans le premier arrondissement de la commune d’Akanda, ont bénéficié des soins gratuits de santé, à la faveur d’une campagne médicale parrainée par Jean-Marie Ogandaga, membre du Bureau politique du Parti démocratique gabonais (PDG, au pouvoir) de cette localité.

Le dispositif médical a été mis en place dès les premières heures de la journée, à l’École nationale des eaux et forêts (Enef) pour accueillir les patients. Une vingtaine de médecins Cubains a été mobilisée pour la cause.

Selon les pathologies, les malades étaient orientés vers plusieurs services ; entre autres, la pédiatrie, la médecine générale, la neurologie, la neurochirurgie, la traumatologie ou vers le département chargé du traitement des maladies en lien avec les oreilles et la gorge.

Tenant compte de la situation socio-économique des habitants, l’organisation a mis en place une pharmacie où tous les patients recevaient gratuitement les médicaments, après la consultation.

 «Je suis très fier et content. Le pays commence à faire de bonnes choses pour les populations. C’est encourageant et très bénéfique pour nous qui n’avons pas d’emploi. Pour la première fois de ma vie, j’ai été reçu par un médecin spécialiste, et j’ai eu gratuitement les médicaments pour un mal de dos que je traine depuis trois ans» a laissé entendre Jean-Pierre Engolé, du village Sifala, souhaitant que ce genre d’événement se pérennise pour le bien des campagnards.

Approché, le bienfaiteur des populations, Jean-Marie Ogandaga, au demeurant ministre de la Fonction publique, de la Modernisation du service public, chargé de la Réforme de l’Etat, a décliné les déterminismes de cette campagne médicale : «C’est un geste de cœur. Pour nous c’est très important d’aider les autres. Les discours c’est bien, mais les actes c’est mieux. Apporter la santé aux populations est le plus grand don de la vie. C’est une journée de partage, de solidarité et d’entraide