La cinquième édition des Sambas professionnels s’est achevée le 8 septembre 2018, sur une note de satisfaction. Certaines villes africaines souhaitent accueillir ces rencontres professionnelles.

Fin de la 5e édition des Sambas professionnels, le 8 septembre 2018. © Gabonreview

 

Les cris de joie ont marqué le clap de fin de la cinquième édition des rencontres professionnelles organisées par 3MJ Consulting. Les Sambas professionnels ont permis à 250 jeunes de se former dans les métiers proposés par les différents ateliers, et animés par des coachs expérimentés. Cinq ateliers étaient au programme cette année : Médias et sport, Culture, développement personnel et leadership, Audiovisuel, Médias sociaux, Entrepreneuriat.

5e édition des Sambas professionnels, septembre 2018. © Gabonreview

Tous les participants sont unanimes sur la qualité de cette formation et l’expertise engrangée. Ils affirment avoir vécu une expérience exceptionnelle. «Les Sambas ont été pour moi des moments plus qu’extraordinaires. Ces six jours de rencontres m’ont enrichi aussi bien sur le plan professionnel qu’humain. Les enseignements reçus m’ont conforté dans mon choix universitaire, à savoir celui du journalisme», a confié Emmanuelle. Elle invite ses camarades et ceux qui hésitent encore, à participer à la 6e édition car, les «Sambas ne se racontent pas, elles se vivent».

Pour le développeur Web à Bantu hub, Estimé Sandza, l’expérience est très positive. «En cinq jours, j’ai donné et appris de mes jeunes frères un tas de choses comme si nous avions passé une trentaine de jours. Je retourne le coeur serré, car la séparation n’est pas mon fort, mais je ne saurais rester longtemps loin de ce tremplin qui me permet de contribuer à mon modeste niveau, au développement de mon continent et à l’évolution de ses fils».

Animateur de l’atelier audiovisuel, Max Ngassa, le directeur général d’Ultramax, qui présente les sambas professionnels comme un «retour» auprès des «siens», après plus de sept ans hors du Gabon, a travaillé avec ses «élèves» sur un projet de production des séries télévisées et des films, avec la participation de tous les jeunes de la 5e édition des Sambas professionnels. «Je suis extrêmement content de retrouver toute la famille et de voir qu’il y a eu beaucoup d’évolution, beaucoup ont grandi et aujourd’hui, me retrouver sur les Sambas est un honneur et une reconnaissance», a-t-il confié.

Lancés à Libreville le 29 juillet 2014, les Sambas professionnels s’apprêtent à explorer d’autres terres africaines selon son promoteur, satisfait de l’engouement de la jeunesse du continent, mais aussi de l’implication de ses partenaires. «Cette année, nous avons reçu la présence des partenaires de l’extérieur qui sont venus s’imprégner du projet. Et actuellement nous avons commencé à travailler sur des projets pour la Côte-d’Ivoire et l’Afrique du sud», s’est réjouie Josiane Maténé.