La Quinzaine du film amateur (Quifilma) gabonais, dans sa deuxième édition, a été annoncée ce 8 février 2018, à Libreville, par le ministre de la Communication, en charge de la Culture et des Arts, Alain-Claude Billie-By-Nzé, comme étant l’événement, en levée de rideau, de la saison culturelle 2018 au Gabon.

Le ministre de la Communication, en charge de la Culture et des Arts, Alain-Claude Billie-
By-Nzé, face à la presse, le 8 février 2018. © Gabonreview

 

Le ministre en charge de la Culture et des Arts a présenté le 8 février à Libreville, l’agenda culturel de cette année 2018.

Selon Alain-Claude Billie-By-Nzé, le calendrier culturel 2018 commencera avec le Quifilma, une plateforme favorisant la visibilité des acteurs du cinéma amateur dans leur ensemble.

Lancé il y a deux ans, cette quinzaine du film amateur a pour vocation de soutenir la dynamique du film gabonais, porté par de nouveaux acteurs et des acteurs confirmés qui se renouvellent profondément. Il vise également à accompagner les cinéastes, les vidéastes en herbe, les autodidactes, afin de leur donner des outils indispensables pour mieux entrer dans ces métiers.

«Lorsque l’or et le diamant n’existeront plus, lorsque le pétrole aura tari et que le manganèse se sera épuisé, il nous restera toujours notre capacité de création et d’innovation qui elles, sont inépuisables», a déclaré le ministre de la Communication.

L’évènement pourrait se tenir, selon Billie-By-Nzé, dans une capitale provinciale. «Nous souhaitons que le festival soit ouvert aux professionnels et aux jeunes artistes afin qu’ils puissent proposer des films réalisés à partir des Smartphones».

L’année se poursuivra avec la Fête des cultures qui sera célébrée cette fois dans toutes les capitales provinciales. Les meilleurs groupes artistiques et culturels seront sélectionnés à cette occasion pour représenter la province lors de la célébration de la deuxième édition de Gabon 9 provinces.

L’ambition de cet événement est «(…) de valoriser le patrimoine culturel matériel et immatériel de chaque province ; de promouvoir notre vivre-ensemble grâce à la diversité culturelle et artistique de notre pays ; de créer des opportunités de découvertes et d’affaires pour les acteurs culturels et le public; de participer à dynamiser le secteur du tourisme culturel», explique le membre du gouvernement.

La Nuit des Masques ouvrira le «Gabon 9 provinces», alors qu’au niveau international, le Salon international du livre de Libreville (Silal) se penchera sur les figures féminines dans la littérature gabonaise. L’année devrait s’achever avec la deuxième édition des Afro descendants.

En attendant le chronogramme des activités, les Commissions devraient incessamment être mises en place pour réfléchir sur l’organisation et le bon déroulé de ces manifestations.