Comme tous les magasins du groupe Casino, l’hypermarché ne plus fournira plus d’emballages à sa clientèle à partir du 1er janvier 2015.

© menageremag.com
© menageremag.com

 

Comme la plupart des grandes surfaces commerciales, les magasins Casino fournissent à leurs nombreux clients des sacs plastiques pour le transport des vivres et autres produits. Depuis le 1er juillet 2010 au Gabon, une décision gouvernementale interdit l’usage de sachets non recyclables et non biodégradables. Pour les grandes surfaces, il s’agit de fournir des sacs ou sachets conformes à la réglementation. Or, les sachets biodégradables frappés de la marque «Casino» sont actuellement en dégradation dans la nature. «La vue de ces sachets en dégradation dans la nature (ou aux abords des poubelles) ternit l’image de l’enseigne», souligne Casino, ajoutant que «le sac étant un espace communiquant efficace en général pour les commerces, devient là, un outil qui dégrade l’image des enseignes». Pour ces raisons, le groupe «décide de ne plus fournir de sachets caisse à sa clientèle à partir du 1er janvier 2015».

Une mesure à portée environnementale dans la mesure où au niveau des océans notamment, le mélange de déchets plastiques de tailles diverses a un impact considérable sur le milieu. Les sacs échappent souvent aux flux de gestion des déchets et s’accumulent dans l’environnement, en particulier sous forme de déchets marins. Or, les déchets sont de plus en plus reconnus comme un problème mondial majeur, représentant une menace pour les écosystèmes marins et certaines espèces telles que les dauphins et les phoques, qui s’y empêtrent, s’étranglent et se noient. D’autres les ingèrent, comme les tortues qui confondent sacs plastiques et méduses. Décomposées en petites particules, ces matières sont aussi soupçonnées d’avoir un effet négatif sur la fertilité et de provoquer des maladies cancéreuses chez l’homme.