Dans le cadre des actions citoyennes de l’opérateur Gabon Telecom, des vivres remis ont été aux pensionnaires de trois structures spécialisées dans la prise en charge des personnes vulnérables, les 12 et 13 décembre à Libreville.

Le directeur général de Gabon Telecom, Abderrahim Koumaa remettant un présent à la directrice générale du centre d’accueil d’Agondje le 12 décembre 2017. © Gabonreview

 

Les pensionnaires de la gériatrie de Melen, du Centre d’accueil d’Agondje et du Centre SOS Mwana ont certainement du baume au cœur, après l’action citoyenne de Gabon Telecom. Les 12 et 13 décembre à Libreville, les trois structures spécialisées dans la prise en charge des personnes vulnérables ont reçu de l’opérateur des télécom, un important lot de vivres.

Une action s’inscrivant dans la Responsabilité sociétale de l’entreprise (RSE). En effet, Gabon Telecom a démontré son engagement à accompagner ces structures dans leur mission de prise en charge des personnes vulnérables. «Cette action s’inscrit en droite ligne avec les objectifs de Gabon Telecom en ce qui concerne notre ambition de jouer pleinement notre rôle dans la communauté à travers des actions dites citoyennes», a affirmé Abderrahim Koumaa, directeur général de Gabon Telecom.

De quoi passer un bon noël pour les nombreux enfants, dont plusieurs orphelins, de ces centres d’accueil. Les responsables de ces structures ont par ailleurs saisi l’occasion pour évoquer les difficultés auxquelles ils sont confrontés au quotidien. Insuffisance du budget alloué par l’Etat, capacités d’accueil insuffisantes, carence en matériel de travail…sont autant de difficultés mises en lumière.

Créé en 1995, le Centre d’Agondje accueille des enfants âgés de 2 à 19 ans en situation de détresse familiale, victimes d’un abandon parental et soumis aux tortures physiques, sexuelles et psychologiques. Il compte actuellement 42 pensionnaires.

Situé à Cosmopark, dans le troisième arrondissement de Libreville, le Centre Sos Mwana, quant à lui, existe depuis 1984. Spécialisée dans la prise en charge des enfants abandonnés, la structure compte 65 pensionnaires âgés de 2 à 19 ans. La gériatrie de l’hôpital de Melen, enfin, s’occupe des personnes âgées. Elle compte actuellement 22 pensionnaires dont l’âge varie de 55 à 98 ans.

Auteur : Jean-Thimothé Kanganga