Selon toute vraisemblance, le RPG aura un nouveau président le 29 octobre prochain ! Le Père Paul Mba Abessole avait déjà annoncé, il y a un an, son retrait de la présidence du parti et de la vie politique. Après près de 45 ans de combat politique, l’ancien chef de l’antenne parisienne du Mouvement de Redressement national (Moréna) va donc se retirer sur ses terres d’Ayeme-Awoula, dans le 3e canton du département du Komo-Kango. Pour la première fois au Gabon, un leader, fondateur de sa formation politique, va  passer la main.

© D.R.

 

Le 7e congrès ordinaire du Rassemblement pour le Gabon (RPG) aura lieu samedi et dimanche prochains au siège de ce parti à Petit- Paris, dans le 3e arrondissement de Libreville. Les «Rassembleurs» vont y débattre de l’avenir du parti, entre autres, et de ses relations avec d’autres formations politiques. Ils parleront aussi, sans aucun doute, de la stratégie de leur formation politique quant aux élections législatives devant être organisées, en principe, en avril 2018. Mais le point d’orgue de ces assises sera incontestablement l’élection, dimanche 29 octobre, du nouveau président du RPG.

Ce sera la première fois au Gabon qu’un leader politique et fondateur de sa formation politique va  «passer la main». En effet, ni le leader du PGP, Pierre-Louis Agondjo Okawé, ni celui du Moréna, Simon Oyono Aba’a, et encore moins le fondateur de l’UPG, Pierre Mamboundou, ne s’était retiré de la direction de sa formation politique. On le voit encore aujourd’hui avec Léon Mbou Yembit, Premier secrétaire du Forum africain pour la reconstruction (FAR), qui préside aux destinées de cette formation politique depuis sa création en 1992, sans apparemment aucune intention de se retirer et de susciter la montée d’un autre leader.

Le scenario de la retraite politique de Paul Mba Abessole (78 ans depuis le 9 octobre dernier) comporte, en principe, deux étapes : le Spiritain abandonnera  d’abord la présidence de son parti à la fin de cette semaine, ainsi qu’indiqué plus haut. Puis, à l’issue de la législature actuelle, en principe dans tout juste six mois, le député du Komo-Kango et 5e vice-président de l’Assemblée nationale quittera la vie parlementaire. Une belle sortie en perspective pour «le vrai vainqueur de l’élection présidentielle de décembre 1993», selon Zacharie Myboto dans son ouvrage «J’assume» (Publisud, 2005).

Après les départs de plusieurs hiérarques ces dernières années, notamment Vincent Essone Mengué, Ebo Gnö, Paulin Obiang Ndong, Moubamba Nziengui, Béni Ngoua Mbina, le retrait de la vie politique du Pr. Mvélé, et l’exclusion récente de Raymond Placide Ndong Meyo, «l’élection au poste de président du RPG devrait se jouer, avancent certaines sources, entre Martin Boundzanga, actuel porte-parole du parti, Jean-Robert Endamane, directeur de cabinet du président du parti, et Nguema Mebane, vice-président du parti, voire Marie-Rose Mélighé».

Paul Mba Abessole dirige ce parti depuis 1990. La formation politique s’est d’abord appelé Morena des Bûcherons (lors de la première scission du Mouvement de redressement national). Elle est ensuite devenue le Rassemblement national des bûcherons (RNB), et enfin le Rassemblement pour le Gabon (RPG). La structure politique lui aura permis de conquérir la mairie de Libreville, obtenant au passage la majorité dans cinq des six arrondissements de la capitale, mais aussi de connaitre de nombreuses désillusions, notamment son «dépeuplement» massif.

En tout cas, quoi qu’on dise, le retrait de Paul Mba Abessole de la vie politique marque un tournant  dans l’histoire du RPG et du paysage politique gabonais.