Créée en 1957, la compagnie aérienne marocaine a célébré, jeudi 14 décembre à Libreville, son 60e anniversaire. Royal Air Maroc (RAM) dessert la capitale gabonaise depuis 35 ans.

Royal Air Maroc a célébré, le 14 décembre 2017 à Libreville, son 60e anniversaire. © Gabonreview

 

Moments du dîner de gala : quelques personnalités et artiste invités, et Hakim Challot. © Gabonreview

Le jeudi 14 décembre était jour de fête pour la Royal Air Maroc (RAM). La compagnie aérienne marocaine a célébré à Libreville sa 60e année d’existence. Une cérémonie à laquelle ont été conviés 300 invités parmi lesquels le vice-président de la République Pierre Claver Maganga Moussavou et l’ambassadeur du royaume du Maroc au Gabon.

Pour les responsables de la RAM à Libreville, l’occasion était toute choisie pour «célébrer les liens fraternels et d’amitié qui unissent le Gabon et le Maroc, particulièrement les deux chefs d’Etat Ali Bongo Ondimba et le roi Mohammed VI». Et si ces 35 dernières années l’activité de la RAM n’a cessé de croître au Gabon, atteignant à ce jour 6 fréquences par semaine, loin de la seule fréquence par semaine effectuée en 1982, Hakim Challot, le directeur de la Communication, soutient que c’est parce que «le Gabon est cher au Maroc et aux Marocains». La compagnie est le 2e opérateur du secteur dans le pays.

Avec 60 000 passagers par an à travers le monde, 90 destinations internationales et 33 destinations en Afrique, la RAM se veut «un outil au service du développement» du royaume chérifien, y compris des pays du continent africain dont le Gabon. «Royal Air Maroc est avant tout une compagnie africaine qui existe depuis 1957. Depuis cette date qui correspond au lancement de sa première desserte de Dakar au Sénégal, elle n’a pas cessé d’accompagner le continent dans son développement économique et social. Aujourd’hui, Royal Air Maroc est un leader, un acteur important au niveau de l’Afrique qui cherche non seulement à se développer mais également à développer les sociétés exerçant dans les différents pays dans lesquels la compagnie opère. En cela, c’est aussi une entreprise citoyenne», a fait valoir Hakim Challot.

Classée 1ère compagnie aérienne africaine par Skytrax en juin 2017, la RAM considère son hub de Casablanca comme un des meilleurs au monde. «C’est le premier hub du continent qui permet aux Africains de se déplacer de l’Afrique vers le reste du monde», a revendiqué le responsable de la communication de la RAM, non sans indiquer modestement que sa compagnie aérienne est celle qui compte à ce jour «les meilleurs pilotes du monde», en raison de leur formation faite dans les meilleures écoles du domaine.

Des projets ? La RAM en a plusieurs, qui concernent ses prestations en Afrique et dans le monde. Si les responsables de la compagnie ne les ont pas dévoilés à l’occasion de la célébration de ses 60 ans d’existence, ils n’ont pas moins annoncé que la sécurité des passagers et des marchandises continuera d’être la priorité de l’entreprise qui dit compter «près de 60 avions jeunes et modernes, des 747 Dreamliner, parmi les derniers nés de l’aviation civile». Les perspectives de la RAM sont d’«avoir dans le moyen terme une flotte de 100 avions».

Le dîner de gala offert par le président directeur général de Royal Air Maroc, Abdelhamid Addou, a été agrémenté par la prestation de trois groupes de musique, dont deux traditionnels du Gabon et du Maroc (Gnawa) et un trio d’interprètes (Groupe Voyage).