Long de 53 kilomètres, le tronçon Loubomo-Mougagara, dans la province de la Nyanga, a été inauguré, le 10 août 2017, par le chef de l’Etat. Coût total des travaux : 32,8 milliards de francs CFA.

Vue du tronçon Loubomo-Mougagara inauguré par le chef de l’Etat, le 10 août 2017. © DCP

 

Ali Bongo saluant les populations. Et, quelques réalisations des programmes sociaux liés au tronçon routier. © DCP

S’étalant sur 53 kilomètres, l’axe Loubomo-Mougagara, dans la province de la Nyanga, a été inauguré par le chef de l’Etat, le 10 août dernier. D’un coût total de 32,8 milliards de francs CFA, le projet s’inscrit dans la vision d’Ali Bongo de développer le réseau routier national. La réalisation de cet axe routier a mobilisé́ 49 opérateurs économiques locaux et permis la création de 500 emplois directs et 240 indirects.

Selon les autorités locales, la nouvelle voie a déjà̀ engendré une augmentation de 280% du trafic routier, induisant la réduction du coût du transport, l’accroissement de 63% du volume de marchandises et la nette diminution du coût de certains produits de première nécessité (de -8 à -23%).

L’axe routier Loubomo-Mougagara est le fruit d’un partenariat public-privé (PPP) entre l’Etat gabonais et la société Shell Gabon, à travers la Provision pour investissements diversifiés et la Provision pour investissements dans les hydrocarbures (PID/PIH). Le tout avec l’appui technique de l’Agence allemande de coopération internationale (GIZ).

Ces deux mécanismes de financement des projets publics ont été mis en place par l’Etat gabonais en 1975. La PID représente le fonds dédié aux projets de développement économique. Tandis que la PIH finance les investissements liés au développement du secteur pétrolier et gazier. Dans le cas de la route Loubomo-Mougagara, c’est donc une part des recettes des impôts sur les bénéfices de la société Shell Gabon qui a été́ affectée à la réalisation de ce projet phare dans la province.

Par ailleurs, le président de la République a procédé au cours de cette cérémonie, à la remise des clés de 20 nouveaux logements construits dans le cadre de programmes sociaux mis en place en parallèle de la construction du tronçon Loubomo-Mougagara. En plus de ces nouvelles habitations au bénéfice des habitants de Panga, diverses infrastructures sont sorties de terre : un dispensaire, trois forages d’eau et l’électrification solaire du village.