Jusqu’ici président de l’Union des fédérations ouest africaines de roller sport (Ufoars), le Béninois a été porté à la tête de Confédération africaine de rollers sport (Cars), dont il assurera la présidence pour les quatre prochaines années.

Accolade entre Nathanaël Koty et son adjoint, le 4 décembre à Cotonou. © D.R.

 

Organisé du 2 au 4 décembre dernier à Cotonou, au Bénin, le congrès électif de la Confédération africaine de roller sport (Cars) a débouché sur l’élection Nathanaël Koty. Ancien président de l’Union des fédérations ouest africaines de roller sports (Ufoars), le béninois conduira ce comité exécutif pour les quatre années à venir.

Très ému, le nouveau président de la Cars a estimé que c’est toute l’Afrique qui sort grand vainqueur de cette élection. «Il est vrai que c’est nous qui sommes élus. Et cela ne veut pas dire que nous allons gérer sans les autres. Car, c’est ensemble nous ferons tout pour développer des rollers sport sur notre continent», a déclaré Nathanaël Koty.

«Cela nous permettra de relever les défis de participation  aux prochains événements auxquels nos athlètes participeront», a-t-il poursuivi. Le Beninois sera assisté par l’égyptien, Sameh Hager, élu au poste du vice-président.

Ce congrès électif a également débouché sur la nomination du Gabonais Jonas Massala à la présidence de la commission Roller Derby, en sa qualité de président de l’organe directeur du roller au Gabon.

Par ailleurs, le Gabon par l’engagement des acteurs de cette discipline à l’échelle continentale, obtient au même titre que toutes les délégations  ayants pris part à cette rencontre, le titre de «pays membre fondateur», avec le droit de vote décisif, lors des congrès qui se tiennent tous les deux ans.

La Cars compte 10 disciplines roller. Chacune d’elle est dirigée par un président de commission, désigné par le président de la Cars. Le roller va rentrer dans le cercle très fermé des Jeux Olympiques, en 2020 à Tokyo, avec le Skateboard.