L’Union nationale (UN) a invité le 19 juin les populations gabonaises, surtout les jeunes, les femmes et tous ceux qui n’ont jamais voté, à aller s’inscrire massivement sur les listes électorales.

Le commissaire national chargé de l’enseignement supérieur et de la recherche scientifique, de l’Union nationale, Roland-Rodrigue Moutoumbou-Ndjoungui, le 19 juin 2018. © Gabonreview

 

Dans une déclaration faite le 19 juin, par son commissaire national chargé de l’enseignement supérieur et de la recherche scientifique, Roland-Rodrigue Moutoumbou-Ndjoungui, l’Union nationale a appelé les populations gabonaises, de manière générale, à aller s’inscrire sur les listes électorales selon le calendrier fixé par le ministère de l’Intérieur du 15 au 29 juin 2018.

Cet appel vise à mobiliser la population gabonaise pour aller exercer librement son droit et son devoir civique lors des futures élections législatives dont la date reste encore à fixer. Pour l’Union nationale, ces électorales constituent un tournant décisif dans la vie politique du Gabon. «Elles doivent être pour chaque Gabonais épris de paix, de démocratie et en quête d’alternance, l’occasion de confirmer le rejet d’un régime moribond, décadent et décalé des véritables préoccupations des Gabonais», a déclaré Roland-Rodrigue Moutoumbou-Ndjoungui.

Face aux difficultés de certains citoyens désireux de changer de centre de vote et de résidence, l’Union nationale rassure et réaffirme que cette opération est possible dans tous les centres d’enrôlement sur présentation des pièces administratives requises par la loi (carte nationale d’identité, passeport biométrique, acte de naissance ou jugement supplétif légalisé). «Il est de la responsabilité du ministère de l’Intérieur d’insister sur cette particularité auprès de ses agents enrôleurs dans les centres d’enrôlement afin de ne pas créer la confusion dans l’esprit des citoyens voulant accomplir leur devoir civique», a affirmé le commissaire national chargé de l’enseignement supérieur et de la recherche scientifique. Ce dernier invite les partisans du changement et de l’alternance qui ne figurent pas sur les listes électorales, à ne pas céder au fatalisme et à aller s’inscrire massivement.

«Ces prochaines élections sont aussi et surtout l’opportunité de prouver une fois de plus la force du bulletin de vote pour démontrer la volonté du peuple gabonais d’être gouverné différemment avec justice, transparence et équité ; à travers une Assemblée nationale forte, au service du peuple et non d’un système. Une Assemblée nationale capable de faire valoir sa prépondérance dans l’échiquier politique national et d’offrir à notre pays, une véritable chance de se régénérer et de se reconstruire», a indiqué Roland-Rodrigue Moutoumbou-Ndjoungui.