Plus de deux cents pensionnés de la Caisse nationale de sécurité sociale (CNSS) sur les quelque 30 000 retraités, seraient enregistrés dans les fichiers de l’institution sans dossiers physiques, selon la directrice générale de la structure, Nicole Assélé.

Plus de 200 pensionnés sans dossier à la CNSS. © D.R.

 

La Caisse nationale de sécurité sociale (CNSS), vient de déceler dans ses registres des «pensionnés fantômes» évalués à plus de 200 personnes.

Selon la directrice générale de la CNSS, Nicole Assélé, ce nouveau cas de fraude se caractérise par le payement d’allocation à des personnes n’ayant aucune trace physique dans les archives de la CNSS. Comment sont-ils devenus pensionnés ? Là est toute la question.

«Ce sont des personnes qui touchent la pension, mais ne sont pas enregistrées chez nous par un dossier physique, mais pourtant, ils existent bel et bien dans notre base de données numériques sans dossiers à la CNSS», a indiqué Nicole Assélé.

Les auteurs de ce détournement qui passent par la fraude documentaire et déclarative, reçoivent des retro-commission conséquentes. La CNSS a procédé à la suspension de paiements de ces «retraités fantômes» et se réserve le droit de poursuivre les indélicats qui se seraient rendus coupables de fraude.

«C’est l’une des raisons pour lesquelles, nous avons initié l’examen et le toilettage administratif du fichier des pensions, la mise à jour des données du personnel et l’opération de recensement physique des pensionnaires. Cette opération, nous espérons, contribuera à asseoir l’efficacité de la dépense et l’efficience des charges de la CNSS», a déclaré Nicole Assélé.

Chaque année, la Caisse nationale de sécurité sociale paie près de sept milliards de francs CFA au titre de pensions et allocations à quelque 30 000 retraités.