Accusée de détournement de fonds et de faux en écritures publiques, l’ancienne ministre sénégalaise de l’Hygiène et du Cadre de vie avait bénéficié d’une mise en liberté provisoire. Mais, des doutes sur l’authenticité de ses pièces d’identité viennent de la renvoyer en prison.

Khady Mbow. © lasenegalaise.com
Khady Mbow. © lasenegalaise.com

 

Les ennuis judiciaires de l’ancienne ministre sénégalaise de l’Hygiène et du Cadre de vie, arrêtée au Gabon puis libérée, sont loin d’être terminés. Moins d’un mois après sa mise en liberté provisoire, elle a de nouveau été incarcérée. Détenue à titre préventif, au début de cette affaire, au commissariat de Nkembo, Khady Mbow est présumée coupable du détournement de 50 millions de francs au sein de l’entreprise «Sobamo Libreville».

En effet, en plus des griefs initiaux, la police gabonaise aurait découvert qu’elle détient une fausse carte de séjour. Selon une source proche du dossier citée par dakaractu.com, elle a été placée, le 16 octobre dernier, sous mandat de dépôt cette fois.

La fabrication et l’usage de fausses identités sont considérés par la justice, comme le dénominateur commun de tout crime grave : terrorisme, trafic mafieux, escroquerie, blanchiment d’argent, etc.