Le Gabon envisage de renforcer son système statistique pour la production et la diffusion de statistiques rigoureuses, produites en temps opportun, utilisables pour la prise de décisions reposant sur des éléments probants.

Le Gabon envisage de renforcer son système statistique national. © D.R.

 

Le ministère de l’Économie, de la Prospection et de la Programmation du développement vient de lancer les avis de sollicitation à manifestation d’intérêt pour le projet de développement des statistiques.

L’objectif de ce projet est de renforcer les capacités de la direction générale de la statistique à produire des données clés sur le Gabon, et à améliorer la production des statistiques et les pratiques dans la diffusion des données. «Le projet appuiera l’amélioration de la collecte des données, la production statistique et la diffusion, le renforcement des capacités techniques et la modernisation de l’infrastructure technique, et la mise en œuvre de la réforme institutionnelle du système statistique national et le renforcement des capacités de gestion du projet», assure le ministère de l’Économie.

Le projet de développement des statistiques au Gabon comporte quatre composantes. La première concerne la réforme du dispositif du suivi conjoncturel. La deuxième est axée sur la modélisation macroéconomique, la troisième organise la conception et le développement d’un système d’information et la dernière planifie l’élaboration d’un modèle d’impact des politiques fiscales.

«Les capacités statistiques du Gabon sont très faibles, et elles se sont même dégradées au cours de la dernière décennie. Les utilisateurs nationaux et internationaux ne cessent de réclamer des statistiques plus récentes. Ce projet renforcera les capacités du pays pour la production et la diffusion de ces informations», indiquait l’ancienne responsable des opérations de la Banque mondiale pour le Gabon, Sylvie Dossou.

Ce projet s’inscrit dans le cadre de l’exécution du prêt d’un montant équivalant à 50 millions de dollars alloués au Gabon par la Banque internationale pour la reconstruction et le développement (BIRD).