Les travaux de révision du programme économique entre le Gabon et le Fonds monétaire international (FMI) se sont ouverts le 7 novembre à Libreville. Dix 10 jours durant, les deux parties vont faire le point sur les avancées du programme et les perspectives pour l’exercice 2018-2019.

Jean-Marie Ogandaga (micro) et Boileau Yeyinou Loko (2 e en partant de droite) à lors des travaux révision du programme économique entre le Gabon et le FMI, le 7 novembre 2018 à Libreville. © agpgabon.ga

 

Une mission du Fonds monétaire internationale (FMI) séjourne au Gabon dans le cadre de la révision du programme de l’Etat avec l’institution financière, et dont les travaux se sont ouverts le 7 novembre à Libreville. Cette rencontre de 10 jours permettra à l’institution de Bretton Woods de passer en revue les éléments de croissance économique récents au Gabon.

«Après 10 jours, les participants à ces travaux nous édifieront sur les performances de notre économie», a affirmé le ministre de l’Economie. «Les conclusions de cette rencontre nous permettront par ailleurs de voir dans quelle mesure poursuivre notre collaboration avec notre partenaire au développement qu’est le FMI», a poursuivi Jean-Marie Ogandaga.

Concrètement, le FMI passera en revue le budget 2018, notamment les réalisations faites par les finances publiques. L’institution monétaire s’assurera également que le budget prévisionnel de 2019 permettra au Gabon de réaliser une croissance économique relativement élevée. En effet, le programme économique entre le Gabon et le FMI vise à assurer une stabilité macroéconomique dans le pays et poser les bases d’une croissance durable.

«Cette mission vise à faire le point sur le développement économique récent et sur les perspectives pour l’année 2018-2019. Notre objectif commun avec le gouvernement est de voir comment on peut contribuer à la relance de l’économie gabonaise pour que le Gabon continue d’avoir une croissance forte et inclusive et avoir un effet relativement important sur la réduction de la pauvreté», a relevé le chef de mission du FMI pour le Gabon.

Selon Boileau Yeyinou Loko, «l’objectif ultime est de savoir comment faire pour avoir une croissance économique forte. Il faut également que cette croissance soit bien partagée et ressentie par les populations». Par ailleurs, ces travaux permettront de centraliser des données de chaque administration auprès d’un bureau spécialement mis en place, pour les préparatifs de la 3e revue des engagements entre le Gabon et le FMI.