Le ministre en charge de l’Entreprenariat national s’est réjoui, le 11 février, de l’annonce du chef de l’Etat de solder la dette intérieure. Une décision ayant restauré «la confiance entre le gouvernement et les entreprises», a estimé le membre du gouvernement.

Le ministre en charge de l’Entrepreneuriat national Biendi Manganga
Moussavou. © Gabonreview

 

Annoncée le 9 février par le chef de l’Etat, la décision de décaisser 310 milliards de francs CFA pour solder les 2/3 de la dette intérieure due à 117 entreprises, n’a pas laissé insensible Biendi Maganga Moussavou. Dans une vidéo publiée sur son compte Facebook le 11 février, le ministre des PME a notamment exprimé sa satisfaction suite à cette à décision.

Pour le membre du gouvernement, le paiement de la dette constitue une réponse au cri de détresse des patrons d’entreprises. «Pendant toutes ces années, les chefs d’entreprises ont exprimé leur détresse et peur de perdre leurs entreprises et de voir les emplois être perdus dans le pays. Aujourd’hui par ce acte fort, ils ont été entendus», a déclaré Biendi Maganga Moussavou.

Aussi, le ministre est-il d’avis que l’apurement d’une partie de la dette intérieure va restaurer la confiance entre le gouvernement et les chefs d’entreprises. «Cette confiance servira de catalyseur non seulement entre le gouvernement et les chefs d’entreprises, mais également avec les créateurs d’entreprises», a conclu le membre du gouvernement.

Censé entrer en vigueur le 20 février, le paiement de la dette intérieure vise à régulariser l’ensemble des arriérés dus par l’Etat à l’ensemble des entreprises ayant des créances inférieures à 2 milliards de francs CFA.

Auteur : Jean-Thimothé Kanganga