Selon La lettre du contient du 31 octobre, Canal+ accumulerait des arriérés d’impôts de 30 millions d’euros, soit près de 20 milliards de francs CFA. Pour contraindre le diffuseur de chaînes câblées à s’acquitter de la somme, la direction générale des Impôts menacerait de faire saisir les comptes de l’entreprise.

Le siège de Canal+ au Gabon. © annuem.com

 

Filiale de l’industriel français Vivendi implantée au Gabon depuis plusieurs années, Canal+ est dans le viseur de la direction générale de Impôts du Gabon, qui menacerait de faire saisir ses comptes dans les prochains jours.

Selon La lettre du continent, le diffuseur de chaînes de télévisions câblées accumulerait des arriérés fiscales de 30 millions d’euros, soit près de 20 milliards de francs CFA.

La somme équivaudrait à 40 années de résultats nets du groupe français au Gabon, expliquent nos confrères. Loin de contester certains ajustements fiscaux, Vivendi, maison mère de Canal+, réfuterait vigoureusement ce montant.

A en croire le journal, les demandes de la direction générale des Impôts datant de l’année 2016 ont été brusquement réactivées ces derniers jours.

Joint au téléphone par Gabonreview, l’un des responsables de Canal+ au Gabon évoque quant à lui un contentieux. «Contrairement à ce qu’affirme La lettre du continent, il ne s’agit nullement d’un redressement fiscal. Nous avons un petit contentieux avec l’administration fiscale gabonaise. Mais dans les heures qui suivent, nous allons vous apporter plus d’éclaircissements sur l’affaire», a-t-il déclaré.

Auteur : Jean-Thimothé Kanganga