Un chercheur à l’Institut de recherches en sciences humaines (Irsh) vient de publier «Ali Bongo Ondimba, un septennat en perspective».

© Gabonreview/Shutterstock

© Gabonreview/Shutterstock

 

L’essai politique de 157 pages, préfacé par le ministre de l’Intérieur, Pacôme Moubelet Boubeya, et postfacé par le Pr Alain Saint-Saëns, est, selon son auteur, le fruit d’une analyse objective de la gouvernance du président de la République. «Il permet de donner des éléments d’appréciation du mandat actuel pour enrichir le débat démocratique. C’est plutôt une réflexion scientifique, soutenue et basée sur une référence incontestable à diverses théories de sciences politiques, en particulier celles qui concernent l’organisation du pouvoir politique et son emprise sur la société gabonaise», soutient-il.

La couverture de l’essai politique « Ali Bongo Ondimba, un septennat en perspective ». © D.R.

La couverture de l’essai politique « Ali Bongo Ondimba, un septennat en perspective ». © D.R.

Se référant à la théorie économique qui veut que l’émergence d’un pays passe nécessairement par la maîtrise de certains paramètres dont le dynamisme de l’économie, l’équité dans la distribution des revenus, la stabilité macroéconomique, Steeve Nzegho Diecko affirme qu’Ali Bongo a répondu à ces variables. Il soutient que le président de la République a reposé son action sur les sept piliers suivants : une vision à long terme déclinée en un plan stratégique national et en actions opérationnelles, une communication permettant l’appropriation de la vision par les populations, un partenariat public/privé, la mise à niveau du service public, la construction d’un consensus national, l’adoption  de nouvelles valeurs républicaines et un dispositif institutionnel adéquat. A ses yeux, le New-York Forum Africa, le rôle du groupe singapourien Olam, l’introduction de la biométrie dans le fichier électoral ou l’instauration de la Journée du drapeau sont autant d’éléments qui participent de la matérialisation de ces piliers. «Comment penser après cela que le Gabon n’est pas sur la voie qui mène à l’émergence», s’interroge-t-il, occultant la crise sociale et les grèves multiples qui paralysent le pays.

Steeve Nzegho Dieko est titulaire d’un doctorat en sciences politiques de l’université américaine de Londres et d’un master en Relations internationales de l’université métropolitaine de Londres. Il est déjà auteur du livre, The contribution of democracy to peace building in Iraq (Éditions Lambert academy publishing: Germany, 2012).