Le président de la Coalition pour la nouvelle République (CNR) est arrivé, ce mercredi 22 novembre, dans la capitale ivoirienne, où se tiendra dans quelques jours le sommet Union africaine (UA)-Union européenne (UE). L’opposant et ses alliés entendent redire leur part de vérité sur la présidentielle d’août 2016 au Gabon.

Jean Ping, Didjob Divungi Di Ndinge et Zacharie Myboto, à Libreville avant leur départ pour Abidjan, le 22 novembre 2017. © D.R.

 

Nul ne sait s’ils sont réellement attendus dans la capitale ivoirienne, ni si leur présence dans cette ville fait suite à une invitation officielle. Il n’en demeure pas moins que Jean Ping qu’accompagnent, entre autres, Zacharie Myboto et Didjob Divungi Di Ndinge, sont à Abidjan depuis ce mercredi 22 novembre. Le président de la CNR et ses alliés de l’Union nationale (UN) et de l’Alliance démocratique et républicaine (ADERE) y seraient dans le cadre de la tenue, le 29 novembre prochain, du sommet UA-UE. Des assises qui regrouperont plusieurs chefs d’Etat et de gouvernement du continent et surtout de l’Europe.

Or, fidèle à son combat pour «la vérité» engagé depuis plus d’un an, l’opposant justifie son déplacement par sa volonté de mobiliser la communauté internationale autour de sa cause : sa victoire supposée à la dernière présidentielle au Gabon. Aussi, dans un communiqué, la CNR précise-t-elle que Jean Ping et sa suite sont à Abidjan pour «rétablir la vérité des résultats du scrutin du 27 août 2016».

Dans le cadre de leur processus de mobilisation de la communauté internationale, les membres de la CNR annoncent également le dépôt d’un mémorandum auprès du secrétariat conjoint du sommet UA-UE. Celui-ci, on en doute, a été rédigé ces dernières semaines à la suite des séances de travail avec les différents partis politiques alliés de la Coalition.

Si la présence d’Ali Bongo au sommet UA-UE n’a pas officiellement été confirmée, l’on sait qu’Emmanuel Macron le président français prendra part à ces assises. Une rencontre est-elle prévue entre les deux hommes ? Rien n’est moins sûr. N’empêche, Jean Ping, Zacharie Myboto et Didjob Divungi Di Ndinge comptent bien mettre à profit leur présence dans la capitale ivoirienne.