Dans le cadre de la mise en œuvre de la composante 3 «Promotion de la qualité» du Programme infrastructure qualité de l’Afrique centrale (PIQAC), la Direction générale de la lutte contre la pauvreté organise, en partenariat avec cette organisation, un atelier de formation et de sensibilisation sur la qualité à la Chambre de commerce de Libreville les 17 et 18 mai 2018.

La formation permettra d’améliorer la qualité des produits et, par conséquent, de protéger le consommateur. © Gabonreview

 

Après le Cameroun, la République centrafricaine (RCA) et  le Tchad, le Gabon organise, à son tour,  en partenariat avec le PIQAC, les 17 et 18 mai 2018, un atelier de formation et de sensibilisation des associations transformatrices de produits agricoles,  sur la qualité  et la sécurité alimentaire.

L’objectif général de l’opération est d’informer et de sensibiliser les groupements associatifs membres de la Fédération nationale des transformateurs agricoles du Gabon (Fénatag) sur les principes et pratiques de la qualité, afin d’améliorer la qualité de leurs produits et par conséquent, protéger le consommateur.

Selon le PIQAC, les sessions de formation et de sensibilisation porteront notamment sur l’importance et les enjeux de la qualité, les risques alimentaires des produits de mauvaise qualité et solutions, le contrôle en laboratoire de la qualité des produits alimentaires, etc.

Présidé par le ministre des Petites et moyennes entreprises (PME) en charge de la lutte contre la pauvreté, l’atelier permettra spécifiquement aux participants d’être sensibilisés sur l’hygiène alimentaire, les dangers des produits alimentaires de mauvaise qualité, mais aussi d’être informés sur les maladies causées par les produits de mauvaise qualité, d’acquérir des outils sur les normes de qualité en matière de sécurité alimentaire et d’être édifiés sur le rôle de la femme transformatrice des produits agricoles dans la promotion de la sécurité sanitaire des aliments.

D’autres pays concernés par le PIQAC accueilleront prochainement dans ce même cadre des ateliers de sensibilisation sur la qualité, tel que la République Démocratique du Congo. Initiés par la Communauté économique et monétaire de l’Afrique centrale (Cemac), en concertation avec la Communauté économique des Etats de l’Afrique centrale (CEEAC), le PIQAC est financé par l’Union européenne (UE) et exécuté par l’Organisation des Nations Unies pour le développement industriel (Onudi). Il a pour objectif de renforcer la compétitivité et la diversification des secteurs productifs à travers l’opérationnalisation des infrastructures qualité régionales et nationales et leur mise en réseau. Il couvre sept pays de l’Afrique Centrale : le Cameroun, le Gabon, la République Centrafricaine, la République du Congo,  la République Démocratique du Congo, Sao Tomé-et-Principe et le Tchad.