Les conclusions du rapport «AfricanCities Lab», sur la qualité de vie au sein de 100 villes du continent, classent la capitale gabonaise au 20e rang, avec un score de 56,67 points sur 100.

Libreville au 20e rang africain. © Gabonreview

 

Réalisé par l’Ecole polytechnique fédérale de Lausanne (EPFL) et le magazine Afrique méditerranée business (AMB), le rapport «AfricanCities Lab», dont la publication détaillée est prévue pour le 10 avril prochain, a examiné la qualité de vie à Libreville, à travers sept aspects : société, habitat, développement spatial, infrastructures, environnement et écologie, gouvernance et économie.

«Contrairement aux palmarès existants axés sur l’économie, l’investissement ou la qualité de vie des expatriés, nous avons voulu décrire, et c’est une première, le cadre de vie des citadins africains», a déclaré le directeur de la Communauté d’études en aménagement du territoire (CEAT) de l’EPFL, Jérôme Chenal.

Les résultats issus du scannage de tous les indicateurs pris en compte par l’étude soit, 150, pointent la capitale gabonaise à la 20e place avec un score de 56,67 points sur 100, derrière les villes de Gaborone (Botswana) et Harare (Zimbabwe) respectivement 18e et 19e avec (58,01) et (56,80).

La ville enregistre dans les différentes catégories étudiées soit, société (55); habitat (45); développement spatial (53); infrastructures (60); environnement et écologie (58); gouvernance et économie (57).

Le top 5 est occupé par Marrakech, la ville ocre du royaume chérifien prend la tête du classement, suivie de Johannesburg, la capitale économique sud-africaine (74,92), Alexandrie (74,33), Port-Louis, (72,64) et Casablanca.