L’ONG dirigée par Marc Ona Essangui a lancé, le 4 juin courant à Libreville, une série de rencontres sur les enjeux du développement durable. Quatre établissements ont été ciblés dans le cadre de cette action en adéquation avec la semaine nationale de l’environnement.

Elèves lors de la journée de sensibilisation. © Gabonreview

Elèves lors de la journée de sensibilisation. © Gabonreview

 

Dans le cadre de la semaine nationale de l’environnement, Brainforest a organisé, le 4 juin courant à Libreville, une journée de sensibilisation au bénéfice des élèves de 2nde S de l’Immaculée Conception. Une action qui s’inscrit dans le cadre des activités visant à éveiller les consciences à l’importance de l’environnement, de sensibiliser, dialoguer et d’échanger sur enjeux écologiques auxquels le Gabon est et sera confronté dans les prochaines décennies. Les élèves ont ainsi été édifiés sur l’importance et les enjeux de la forêt, de l’eau et du développement durable. «Le but de cette action est clair : informer la jeunesse des problèmes environnementaux actuels et les armer à affronter les problèmes futurs, faire connaitre la préservation de la faune, de la flore et le développement durable. Présenter les moyens d’y parvenir et ce, à l’aide d’activités, d’outils de communication efficaces, incluant les relations avec les citoyens, et les medias», explique-t-on du côté de Brainforest.

Les conférenciers de Brainforest, le 4 juin à Libreville. © Gabonreview

Les conférenciers de Brainforest, le 4 juin à Libreville. © Gabonreview

Projection, questions-réponses et évaluation (dessins et rédaction) ont donc rythmé cette journée de sensibilisation, qui se poursuivra par le complexe scolaire Les petits lords et l’école publique d’Ambowe. Cette campagne s’achèvera le 8 juin prochain au CES Anges Mba. «Il important de sensibiliser les élèves et lycéens aux enjeux environnementaux car l’écologie et le développement durable sont des notions auxquelles ils seront confrontés dans leurs vies futures», a souligné l’un des exposants, avant d’ajouter : «Ce sont eux les forces actives de demain qui seront confrontées aux principales conséquences de la dégradation actuelle de notre environnement. Le pétrole n’est pas inépuisable et il est important de former nos jeunes à réfléchir sur les choix énergétiques et sociétaux de demain». Brainforest espère notamment qu’à l’issue de ces journées, les élèves «acteurs clés du développement durable, comprennent et intègrent la problématique de la protection des éléphants».

Pour rappel, cette semaine nationale de l’environnement s’inscrit dans le cadre de la journée mondiale de l’environnement, initiée par le Programme des Nations-unies pour l’environnement (PNUE). Elle est célébrée depuis de nombreuses années et soulève régulièrement les questions essentielles relatives à la protection de l’environnement et ses conséquences sur la qualité de vie des populations et la survie de la planète.