L’Agence nationale des parcs nationaux (ANPN) a récemment procédé à l’opération de pose de colliers sur les éléphants, dans le parc national de l’Ivindo. Objectif : suivre et contrôler la population de pachydermes sur ce site localisé dans le nord du pays.

Une séance de pose de collier sur un éléphant du parc national de l’Ivindo. © ANPN

 

Dans le but de suivre et contrôler la population d’éléphants dans le parc de l’Ivindo, au nord du Gabon, l’Agence nationale des parcs nationaux a entamé un programme de pose des colliers sur les éléphants dans ce parc.

Lancée le 1er décembre, cette opération vise à lutter contre le braconnage contre cette espèce protégée. Soutenu par le Programme éléphants financé par l’Agence française de développement (AFD), le projet vise à surveiller les pachydermes marqués, en plus de collecter un ensemble d’informations sur les attitudes et habitudes de ces derniers (parcours, rythme de déplacements, zones d’aliments…).

«En cas de cessation de mouvements de l’animal, une alerte est donnée au centre des opérations de l’ANPN», a précisé l’agence. La population d’éléphants dans quatre pays de la sous-région d’Afrique centrale, à savoir Cameroun, Congo, RCA et Gabon a baissé d’environ 66% entre 2008 et 2016, selon un rapport du World wildlife fund (WWF), publié en octobre 2017.