Les travaux de l’atelier régional pour la promotion de la participation de la femme au développement dans le secteur minier, au sein de la Communauté économique et monétaire de l’Afrique centrale (Cemac) ont débouché le 15 décembre à Libreville sur plusieurs recommandations.

Clôture des travaux de l’atelier régional pour la promotion de la participation de la femme au développement dans le secteur minier, au sein de la Cemac. © Gabonreview

 

Organisé par la Commission de la Cemac, avec l’appui du Projet de renforcement de la gouvernance des matières premières en Afrique centrale (Remap-Cemac) et de la Coopération allemande (GIZ), l’atelier de Libreville a pris fin le 15 décembre, avec plusieurs recommandations pour la définition d’une meilleure politique de genre dans l’industrie minière.

Les participants ont focalisé leurs recommandations sur les aspects légaux et réglementaires et l’amélioration des conditions de travail de la femme et des enfants (sécurité/protection/santé). Ils ont également recommandé la construction des infrastructures adéquates, la préservation de l’environnement et le renforcement des capacités des acteurs, ainsi qu’une meilleure coordination des interventions.

Selon le directeur de la bonne gouvernance de la Cemac, Gervais Ngovon, l’élaboration d’une politique communautaire est une entreprise laborieuse qui nécessite de l’abnégation des participants à ce challenge. «Nous arrivons à un stade qui appelle à d’autres rencontres avec les acteurs étatiques, les acteurs de la société civile, les juristes et tous les praticiens des disciplines dédiées», a-t-il indiqué.

Le ministre Jonathan Ndoutoume Ngome a rassuré les participants sur la disponibilité des autorités gabonaises à promouvoir l’objectif de cet atelier. «Pour le gouvernement de la République gabonaise, le travail abattu ici constitue une importante base de données dans le cadre d’une meilleure implication de la femme au processus de développement», a-t-il affirmé, appelant les États de la Cemac à relever le défi de la mise en œuvre des différentes recommandations issues de la rencontre de Libreville.