Troisième constructeur de BTP français et quatrième européen, Eiffage souhaite s’installer durablement au Gabon tout en accompagnant des actions citoyennes. Partenaire de la première Foire d’art contemporain et de design africain à Paris (France), le major du BTP a tenu à ce que le Gabon ait un ambassadeur lors de cet événement.

Hugues-Gastien Matsahanga (gauche) et Henri Walker, directeur général d’Eiffage Gabon. © D.R

Hugues-Gastien Matsahanga (gauche) et Henri Walker, directeur général d’Eiffage Gabon. © D.R

 

Grâce à la filiale gabonaise du groupe français Eiffage, le Gabon est représenté à la première Foire d’art contemporain et de design africain (Also Knows As Africa – AKAA) qui se tient au Carreau du Temple du 11 au 13 novembre 2016 à Paris (France). Renvoyé en novembre 2015 en raison des attentats ayant touché la capitale française, cet événement culturel est présenté par Victoria Mann, la fondatrice, comme un rendez-vous qui «ouvre le dialogue et invite artistes, galeries, collectionneurs, amateurs, curateurs et critiques d’art à contribuer au développement d’une scène artistique aux regards croisés» sur l’Afrique et le monde.

Quelques œuvres exposées à la Foire d'art contemporain et de design africain. © D.R.

Quelques œuvres exposées à la Foire d’art contemporain et de design africain. © D.R.

Invité par Eiffage Gabon, partenaire de l’événement qui, pour cette première édition, regroupe 123 artistes venus d’Afrique, d’Europe, d’Amérique et de l’Océanie, Hugues-Gastien Matsahanga sera «les yeux et les oreilles» du Gabon. Le président de l’association «Les Ngombistes» entend pleinement tirer profit de sa présence au Carreau du Temple, en visitant et échangeant avec les responsables des 30 galeries installées sur la Foire. Et si le jeune promoteur culturel gabonais dit comprendre l’étonnement de certains quant à la forte implication de la filiale gabonaise du 3e major du BTP français dans cet événement, pour lui il s’agit d’une politique initiée au sein de l’entreprise. En dehors de ses activités initiales dans le BTP, notamment dans le cadre du projet d’extension des bureaux de l’Assemblée nationale, le Groupe Eiffage entend s’investir au Gabon dans l’accompagnement de la promotion de l’art gabonais.

«Eiffage Gabon s’investit dans le développement de la ressource culturelle dans le cadre de sa politique de développement durable. Son soutien à la foire AKAA traduit cette volonté. Or, l’association “Les Ngombistes” est une organisation non gouvernementale gabonaise spécialisée dans la promotion et le réseautage des professionnels du secteur culturel local», a précisé Hugues-Gastien Matsahanga, expliquant le partenariat qui le lie à l’entreprise de BTP et au choix porté sur sa personne pour être «l’ambassadeur du Gabon» à la foire AKAA. «Ce partenariat, a-t-il ajouté, repose sur deux volets : un volet institutionnel qui permet à l’association d’établir des contacts avec d’autres organisations homologues et un volet artistique qui devrait permettre d’associer des artistes gabonais à la foire AKAA dès la prochaine édition».

Pour la première édition de Foire d’art contemporain et de design africain, le Groupe Eiffage a contribué à la conception de l’audio-guide «Les œuvres se racontent». Une présentation audio de 27 œuvres (photographies, peintures), diffusée sur le site web de la foire, permettant aux visiteurs de mieux les comprendre.