Le Secrétaire d’Etat américain a félicité le pouvoir en place pour son engagement à organiser des élections libres, justes et pacifiques le 27 août 2016.

John Kerry. © cnn.com

John Kerry. © cnn.com

 

Prenant note de l’appel lancé par le président de la République, aux acteurs impliqués dans l’organisation du scrutin présidentiel du 27 août 2016, John Kerry, a dit toute la fierté des Etats-Unis de voir cet engagement se concrétiser dans les huit prochains jours. « La transparence des institutions démocratiques et des processus du Gabon peut servir de modèle pour d’autres pays de la région. Les Etats-Unis apprécient son amitié avec le Gabon, et se réjouissent du partenariat continu avec vous à l’appui de la croissance économique et une bonne intendance environnementale, en particulier dans les domaines du changement climatique, de la foresterie durable, la gestion de la faune et de la protection de la diversité biologique », a-t-il déclaré.

En effet, dans son discours à la nation, le 16 août dernier, Ali Bongo Ondimba a demandé au gouvernement de la République de prendre toutes les dispositions pour s’assurer que les citoyens iront accomplir leur devoir dans la paix et en toute sécurité. « Le processus électoral en cours est conforme à toutes les dispositions de nos Lois et règlements en la matière. J’appelle tous les acteurs impliqués dans l’organisation de ce scrutin à s’assurer qu’il sera libre, juste et transparent. C’est à cet effet que le gouvernement de la République a sollicité et obtenu la présence d’observateurs internationaux », affirmait-il.

Cette déclaration du Secrétaire d’Etat américain, relayée par le journal en ligne jpupdates.com,  n’abroge en rien l’assignation de la deuxième session du 114e congrès des États-Unis d’Amérique a adopté, le 12 juillet 2016, sous forme de résolution n° 821 aux termes de laquelle les pouvoirs publics gabonais sont invités à organiser une élection présidentielle transparente, pacifique, libre et équitable. Défendue par les parlementaires Smith du New Jersey, M. Engel, M. Royce, et M. Meeks, cette résolution vise à assurer la stabilité et la croissance à long terme du Gabon. Du moins, selon ses promoteurs.