Les membres de la délégation Touba, actuellement à Libreville pour les préparatifs du grand Magal, ont démenti avoir reçu une enveloppe de 100 millions de francs à l’issue de l’audience que leur a accordée le président de la République.

La délégation Touba reçu par le chef de l’Etat à Libreville © dakarplus.com

La délégation Touba reçu par le chef de l’Etat à Libreville © dakarplus.com

 

Une délégation de Touba séjourne actuellement au Gabon dans le cadre des préparatifs du pèlerinage vers la ville sainte du Sénégal : le grand Magal. A cette occasion, la caravane conduite par Serigne Bassirou Mbacké Abdou Khadre a été reçue par le président de la République. Un échange au cours duquel les deux parties ont essentiellement évoqué les relations entre les deux pays. Il n’en fallait pas plus pour que cette audience soit sujette à toutes les interprétations au sein de la communauté sénégalaise.

Il se raconte, en effet, qu’au sortir de son audience avec Ali Bongo, la délégation de Touba aurait reçu pas moins de 100 millions de francs. Une somme qui, de sources concordantes, aurait même créé des dissensions au sein de la délégation. Des rumeurs sans fondements, à en croire l’un des membres de cette caravane. «Non seulement ces informations sont fausses, infondées, mais elles ont pour objectif de faire mal et de déstabiliser», a confié une source relayée par dakaractu.com. «Jamais le président Ali Bongo Ondimba ne nous a donné un seul franc (…) Les frais financiers consentis pour revisiter les traces de Serigne Touba ne sauraient être assurés par un étranger, fût-ce un chef d’Etat», a poursuivi la même source. En attendant un démenti officiel, il semble que cette rumeur émane du petit-fils de Serigne Touba (Cheikh Ahmadou Bamba Mbacké, ndlr). «C’est désolant quand un membre de la famille de Serigne Touba se met à raconter des faussetés aussi cruelles sur ces frères et pères. Des gens à qui le khalife général des Mourides a confié une mission noble : celle de répandre les enseignements de son grand-père. Il est temps que tout cela cesse, car trop est devenu trop !», a déploré la même source.

Les fidèles de la confrérie sénégalaise des Mourides préparent leur pèlerinage vers la ville sainte de Touba au Sénégal. Et pour mieux appréhender cet événement qui marque la déportation au Gabon du créateur de la confrérie, Cheikh Ahmadou Bamba, la hiérarchie de cette confrérie a choisi de camper durant une semaine au Gabon. Le 26 octobre dernier, la délégation venue du Sénégal et les mourides du Gabon ont organisé un mini-pèlerinage sur les traces de Cheikh Ahmadou Bamba à Libreville.