Après plusieurs semaines de grève, les agents de La Poste SA vont reprendre leurs activités, conformément au procès-verbal de médiation signé avec la direction générale, le 6 février à Libreville.

© Gabonreview

 

Engagées il y a quelques jours, les négociations entre la direction générale de La Poste SA et les agents se sont soldées par la signature d’un procès-verbal de médiation. Signé en présence du ministre de la Communication, le 6 février à Libreville, le document marque la reprise des activités au sein de La Poste SA, en grève depuis le 5 décembre 2017.

«Nous souhaitons que la sérénité revienne au sein de l’entreprise», a confié le porte-parole du Syndicat des agents de La Poste SA (Synaposte). «La grève sera levée d’autant que nous allons rentrer dans l’application du procès-verbal de médiation. Nous sommes des postiers et nous voulons que La Poste SA enregistre un redressement avec la participation de tous», a souhaité Jacques Ikapi.

15 points sont identifiés dans le cahier de revendications des agents de La Poste SA. Des revendications qui seront progressivement pris en compte, à l’instar du versement des salaires à date échue, et le paiement des arriérés de salaire. Facilitateur dans le cadre des discussions entre la direction générale et les agents de La Poste SA, le ministre de la Communication a cependant insisté sur le retour à la sérénité.

«Notre enjeu est de parvenir à ramener la sérénité. Ce procès-verbal ramène la sérénité dans la maison. Une sérénité plus importante à ramener au sein de l’opinion, des clients de La Poste, des petits épargnants, ceux qui nous font confiance et continuent de faire confiance à La Poste», a déclaré Alain-Claude Bilie-By-Nze.

«C’est un enjeu fondamental et il faut réussir cette transition. Parce que nous travaillons dans un contexte difficile, où nous sommes regardés et observés par nos différents partenaires», a poursuivi le membre du gouvernement. Parmi les préalables des agents à la reprise des activités, figurait également le départ de l’actuel patron de La Poste SA, «atteint par la limite d’âge».

Reste à savoir si les postiers ont obtenu gain de cause par rapport à cette revendication. Dans tous les cas, les agents et la direction générale ont évoqué des perspectives de discussions pour la mise en place d’un cadre de dialogue interne.