Fruit d’un partenariat entre Olam International, Africa Finances Corporation et l’Etat gabonais,  le New Owendo International Port (NOIP) a été inauguré le 14 octobre par le chef de l’Etat. Un outil devant activement participer à lutter contre la vie chère.

Le New Owendo International Port. © Twitter/@ PresidenceGA #DirectABO

 

Inauguration, le 14 octobre 2017, du New Owendo Port par le président Ali Bongo. Plus de 400 emplois directs, pérennes, et un millier d’emplois indirects seront créés. © Twitter/@ PresidenceGA #DirectABO

Présenté comme le nouveau terminal de référence en Afrique, le New Owendo International Port (NOIP) a été inauguré le 14 octobre par le chef de l’Etat. L’infrastructure s’étend sur une superficie de 14 hectares, avec une capacité de traitement de 4 millions de marchandises diverses. 18 mois, 181 milliards de francs CFA et 2000 ouvriers ont été mobilisés pour la réalisation de cet outil économique.

Mais surtout, le NOIP est la matérialisation du partenariat entre Olam International, Africa Finances Corporation et l’Etat gabonais. «Ce type de partenariat doit d’ailleurs nous servir de modèle dans d’autres domaine», a lancé le chef de l’Etat. A cette occasion, Ali Bongo n’a  pas manqué de remercier Bolloré.

En effet, pour optimiser le développement et l’exploitation du NOIP, le gestionnaire de celui-ci (Gabon Special Economic Zone) s’est associé au groupe Bolloré par le biais de la Société des terminaux de conteneurs du Gabon (STCG), détenant déjà la concession pour le port de conteneurs existant.

A travers ce partenariat, le chef de l’Etat espère plusieurs retombées économiques, dont la création de 300 emplois directs et plus d’un millier d’emplois indirects. Dans le même sens, Ali Bongo est convaincu que «le nouveau port est un outil qui va accélérer les échanges et permettre une économie de plusieurs milliards de francs CFA par an qui devra être répercuté, in fine, sur les prix proposés aux consommateurs».

Le chef de l’Etat a également espéré un impact en matière d’exportations. «Le nouveau port est un outil destiné à réduire les coûts portuaires et réduire les délais, soit un gain de compétitivité et des économies substantielles pour nos économies». Par ailleurs, Ali Bongo a indiqué que le nouvel outil portuaire a vocation à «renforcer l’attractivité du Gabon aux yeux des investisseurs et des entrepreneurs de tous les horizons».

Située à 18 km au sud Libreville, le NOIP est opérationnel depuis juin. Il se déploie autour d’un quai de 420 mètres équipé de grues fixes et portiques mobiles, pour deux positions d’amarrage. Un équipement autorisant le traitement de 150 000 containeurs par an pour un temps d’escale réduit. Le nouvel outil portuaire est également équipé de quatre silos à grain et de sept citernes pour le stockage de l’huile de palme.