Sur les deux pharmacies qui consentaient à les recevoir, les assurés de la Caisse nationale d’assurance maladie et de garantie sociale (Cnamgs) de la capitale économique ne peuvent plus compter que sur la Pharmacie centrale, l’autre ayant rompu son contrat avec la structure dirigée par Renaud Allogho Akoue.

La Pharmacie centrale, la seule à servir les assurés Cnamgs à Port-Gentil. © L’Union/Sonapresse

 

Avec une population estimée à environ 140 000 habitants, Port-Gentil ne compte au total que huit pharmacies. Et parmi ces officines, seules deux étaient des partenaires de la Cnamgs : la Pharmacie centrale et la pharmacie de Banco. Depuis quelques jours, selon le quotidien L’Union, le chef-lieu de la province de l’Ogooué-Maritime ne compte plus qu’une seule, la Pharmacie centrale, qui accepte encore d’accueillir et de servir les assurés Cnamgs. «Le contrat liant la pharmacie de Banco à son partenaire est rompu», croit savoir, ce mercredi 21 février, nos confrères.

La raison de la rupture du partenariat entre la pharmacie de Banco et la Cnamgs, certains la justifient par les différents retards de paiements imputables à la structure dirigée par Renaud Allogho Akoue. Les responsables de l’officine de Banco, située dans le 3e arrondissement de la commune de Port-Gentil, se seraient plaints du caractère irrégulier des paiements de la Cnamgs. Ces remarques, qu’ils n’ont pas été les seuls à faire ces derniers mois, auraient fâché la direction générale à Libreville. Pourtant, toutes les officines partenaires l’assurent, ces retards de paiement les mettent en conflit avec leurs différents distributeurs. Ce serait le cas de la pharmacie de Banco.

Si en décembre 2017 le Syndicat des pharmaciens du Gabon (Sypharga) réclamait 3 milliards de francs à la Cnamgs, sa direction générale avait indiqué le 2 février que le Trésor public lui avait permis de décaisser 8 milliards de francs, pour «régler les factures de santé des Gabonais, notamment les Gabonais économiquement faibles (GEF) et les agents de l’Etat». En attendant la signature d’un accord de partenariat avec d’autres pharmacies de leur ville, les assurés de Port-Gentil sont contraints de se rendre à l’unique pharmacie qui est encore conventionnée.