La 2e édition de la Semaine de l’initiative privée, qui vise à promouvoir l’entrepreneuriat chez les jeunes et les personnes à la recherche d’emploi, s’est ouverte le 3 septembre à Port-Gentil.

Pascal Houangni Ambouroue (casquette), au lancement de La Semaine de l’initiative privée, le 3 septembre 2018. © D.R.

 

Moments de la journée du 3 septembre 2018. © D.R.

La Semaine de l’initiative privée s’est ouverte lundi 3 septembre à Port-Gentil. Il s’agit de la 2e édition de ce rendez-vous lancé en 2016 par l’association Tendance Avenir, à laquelle participeront plusieurs dizaines de Port-Gentillais dans divers secteurs d’activités.

Selon son principal initiateur, Pascal Houangni Ambouroue, La Semaine de l’initiative privée est «un événement exceptionnel qui va permettre à des Gabonais de mieux prendre conscience et de mieux appréhender les activités génératrices de revenus».

Dédiée principalement aux jeunes et aux personnes à la recherche d’emploi désirant subvenir à leurs propres besoins, La Semaine de l’initiative privée, selon le président de Tendance Avenir, vise un but précis : «amener les Gabonais à être autonome financière». L’initiative serait soutenue depuis ses débuts par le président de la République. Aussi, est-il prévu, tout au long de la semaine, l’offre de formations dans différente activités génératrices de revenus : la coiffure, la grillade, le transport urbain, la friperie, etc.

La première édition de cet événement n’avait pas tenu toutes ses promesses. Sur 1500 kits proposés, seuls 100 ont véritablement été utilisés par leurs récipiendaires. «Les autres kits ont été vendus par les bénéficiaires, simplement parce que la mentalité n’est pas encore celle de bien comprendre l’importance de l’initiative privée», a regretté Pascal Houangni Ambouroue.

Ce dernier a toutefois annoncé l’organisation d’une 3e édition l’année prochaine. En attendant, pour prévenir d’autres abus, cette année, tous les kits seront détenus par l’association Tendance Avenir qui les mettra à disposition des bénéficiaires.