Pour aider les jeunes de la capitale économique à faire face à la crise actuelle, le ministre d’Etat en charge du Budget et des Comptes publics, en visite dans la ville, a promis un fonds pour le financement des micro-projets.

Jean-Fidèle Otandault, le 21 octobre 2017, au stade Pierre André Rizombo de Port-Gentil. © Gabonreview

 

Comptant parmi les principales victimes de la crise économique qui frappe la ville pétrolière depuis plus de deux ans, les jeunes de Port-Gentil pourraient bientôt compter sur une aide financière de Jean-Fidèle Otandault. Celle-ci sera exclusivement consacrée aux micro-projets portés par les jeunes de la capitale économique. C’est, en tout cas, la promesse qu’a faite le ministre d’Etat en charge du Budget et des Comptes publics, samedi 21 octobre, à la faveur d’une rencontre avec le Fan club JFO, l’association Renaissance, celle des Jeunes leaders et des membres de l’association des jeunes du 2e arrondissement de la commune de Port-Gentil, dont il est originaire.

Jean-Fidèle Otandault échangeant, le 21 octobre 2017, avec des jeunes de Port-Gentil. © Gabonreview

Si le montant de cette cagnotte n’a pas été officiellement dévoilé aux jeunes qui se sont réjouis de la promesse, le membre du gouvernement a par ailleurs assuré que ce fonds permettra aux jeunes de faire preuve de créativité et d’en vivre : «face à la crise, il n’y a pas de fatalité», a affirmé le ministre qui estime que c’est à force de travail que les jeunes de la localité pourront vaincre la crise et accéder à un meilleur niveau de vie.

«Je suis un produit de l’égalité des chances. Et si j’ai pu arriver au niveau où je suis, ce n’est que grâce au travail acharné. Or, je pense que vous aussi vous pouvez y arriver. Mes jeunes frères et sœurs, il n’y a que le travail qui paie, et qui permet de repousser l’impossible. Alors, unissons-nous et remettons-nous au travail pour construire notre ville et notre province», s’est-il adressé aux jeunes membres d’associations qui, en lui offrant un chasse-mouche et la sculpture d’un éléphant en bois massif, lui ont demandé d’être leur «guide», «le chef de file politique de la province». Ce qu’il n’a pas refusé, promettant : «Je ferai du mieux que je pourrai, mais je m’engage à vous soutenir et à vous venir en aide, parce que je sais que Port-Gentil souffre et saigne.»

Au cours de son échange avec les jeunes, Jean-Fidèle Otandault qu’accompagnait l’ex-ministre délégué à l’Economie, Noël Mboumba, a pris d’autres engagements. Il s’est notamment engagé à améliorer les conditions de l’aire de jeu du stade Pierre André Rizombo (Stade Blanc), où s’est tenue sa rencontre avec les associations. «Je vous promets que ce stade sera bientôt recouvert d’un gazon synthétique», a-t-il déclaré. De même, le membre du bureau politique du Parti démocratique gabonais (PDG) s’est engagé à intégrer dans son cabinet un jeune du 2e arrondissement, a-t-il expliqué, «pour être au fait des difficultés rencontrées par les jeunes» de cette circonscription.