Les prestations d’acconage et de relevage pour les containers pleins à l’import au port d’Owendo viennent d’enregistrer une baisse de 20 à 40%. Une mesure saluée par le Bureau de coordination du plan stratégique Gabon émergent (BCPSGE), soulignant qu’elle participera à «réduire le coût de la vie des Gabonais».

© Gabonreview

 

Annoncée le 14 juin dernier, la mesure de remise sur les prestations d’acconage et de relevage pour les containers pleins à l’import au Port d’Owendo, vient d’être commentée par le Bureau de coordination du plan stratégique Gabon émergent (BCPSGE).

Concrètement, cette remise (-40% sur les frais d’importation des produits de première nécessité, -40% sur les containers frigorifique et -20% sur les autres catégories) «consiste à réduire le coût de biens importés et à rendre l’économie gabonaise plus performante, plus efficace et plus concurrentielle, avec pour résultat global de réduire le coût de la vie des Gabonais», a détaillé le bureau de coordination.

A titre d’exemple, le prix de l’acconage au terminal pour décharger un conteneur de 20 pieds s’élevait, jusque-là, à près de 366 000 francs CFA. «Ces nouvelles remises permettront un gain de près de 150 000 francs CFA par containers aux opérateurs économiques, aux commerçants nationaux, ainsi qu’à l’ensemble des consommateurs Gabonais», a lancé le BCPSGE.

Selon le bureau de coordination, ces remises permettront également de «redynamiser l’économie gabonaise, en allégeant les coûts des échanges portuaires, permettant ainsi au Port d’Owendo d’aligner sa tarification sur les tarifs d’acconage des ports voisins et l’ouvrir à la concurrence pour la livraison de conteneurs dans le grand Libreville».

Si les motivations de cette mesure sont fondées, d’aucuns estiment qu’elles découlent surtout de la concurrence du nouveau port de Gabon economic special zone (GSEZ), opérationnel depuis début juin. Propriété du groupe français Bolloré, les ports d’Owendo et de Port-Gentil intégraient, jusqu’ici, le lot des ports les plus chers du monde.